Attendez-vous à savourer

Dans ce nouvel article dédié, savez-vous ce dont il est question de vous faire savourer ? Article dans les lignes duquel je vais vous partager plusieurs de mes recettes réalisées à partir d’un produit du terroir ô combien savoureux : la Sucrine du Berry.

D’autant plus réjouie de vous proposer la sucrine musquée, déclinée via plusieurs recettes, qu’elle provient de ma première culture potagère : 2 en fait, cultivées depuis mon jardin bio, et récoltées début octobre 2019.

Recette I

Sucrine du Berry
Au fromage Basque


Alors voilà, deux recettes que je vous propose aujourd’hui ! Lors de la « Semaine du Goût » et tellement réjouie de cette première récolte, que j’ai voulu marquer l’automne en associant au Berry le Pays-Basque. Pourquoi ? Çà s’est écrit ici ! Découvrez comment j’ai uni l’AOP Ossau-Iraty & Sucrine du Berry . Nous nous sommes régalé et, quasi certaine qu’il va en être de même pour vous, qui allez peut-être préparer la délicieuse association de deux régions très ancrées dans leurs terroirs, éprises de leurs racines. Vous m’en donnerez des nouvelles 😉


Ingrédients
Pour 2 personnes

  • 1/2 sucrine
  • 160 g d’Ossau-Iraty
  • 8 feuilles de sauge
  • 1 cac de piment d’Espelette moulu
  • sel & poivre du moulin

La recette est très facile et rapide à réaliser. Une recette d’automne idéalement mise sur la table de deux gourmands. Un bon moment partagé autour de mes deux régions de cœur, miam !!

Préparation

1. Dans une casserole, mettre de l’eau et la porter à ébullition.
2. Éplucher la sucrine et la couper en morceaux de grosseur moyenne. Ceci fait, les cuire à feu doux, jusqu’à ce qu’ils soient tendres (vérifier à la pointe du couteau). Pendant la cuisson, râper au-dessus d’un récipient le fromage de brebis (très tendre et plus fin que le gruyère) et le mettre en attente .


3. Après avoir égoutter la courge, mettre dans une assiette les morceaux, puis les écraser à la fourchette (comme pour un écrasé de pommes-de-terre). Saler, poivrer et ajouter, l’Espelette, la sauge ciselée.

4. Répartir la préparation dans le fond d’assiettes allant au four, une première épaisseur sur laquelle on met un peu du fromage râpé. Recommencer plusieurs fois couche sucrine/osseau et terminer par le fromage sur la dernière couche.

Servez chaud,
et régalez-vous !!

Recette II

Pintade au Coing
& Sucrine du Berry

Autres envies, autres saveurs d’automne réchauffantes. Un peu de préparation, mais une recette pas compliquée à réaliser. J’ai préparée la pintade, au vin blanc et en cocotte, pour qu’elle cuise doucement en gardant une chair tendre et moelleuse. Je l’ai accompagnée d’un coing, de sucrine du Berry moulée à l’emporte-pièce et de quelques pleurotes pour la touche finale.

Ingrédients
Pour 4 gourmands

Octobre – Sous le signe de la Balance 😉
  • 1 belle pintade fermière
  • 1 sucrine musquée du Berry
  • 1 coing
  • 100 g de pleurotes
  • 1 oignon
  • herbes aromatiques
  • 1 feuille de laurier
  • Je n’ai pas mis les pommes de terre
  • vin blanc – 50 cl
  • huile d’olive vierge bio – 1° pression à froid
  • sel, poivre du moulin

Préparation

1. Pour cette recette, je commence par la pintade. Dans une cocotte en fonte, y placer la pintade huilée sur toutes ses faces. La faire bien dorer de toutes parts, en la retournant à l’aide d’une longue fourchette et une cuillère de bois. Laisser la pintade prendre de belles couleurs, comme celle dorée que nous offre la promesse d’un automne. À feu feu vif, comptez un bon quart d’heure.

Ceci fait, ajoutez l’oignon émincé finement, puis le vin blanc (un Reuilly, un Châteaumeillant) : ce sont des vins que je cuisine très volontiers), honneur à nos vignobles et cela vous permet de faire connaissance avec nos terroirs. Vous pouvez présentez sur la table le même vin que celui que vous allez mettre lors de la cuisson de la viande.

J’ai ajouté le bouquet d’herbes fraîches (coupées au jardin), un peu de romarin et feuilles de sauge pour aller sur la pintade. Puis sel et poivre. Je laisse mijoter à feu doux pendant 1 h 30 (selon son poids) . Plus la pintade cuit doucement, plus elle est que plus tendre (tels chapon & dinde). Couvrir avec le couvercle et surveiller de temps à autres, pour verser dessus le jus de cuisson au fur et à mesure.

Romarin, Sauge fraîche du jardin

2. Une fois râpée, coupez la sucrine en petits dés et la cuire pendant une dizaine de minutes.
Retirez du feu et la passer au presse-purée. L’emporte-pièce est selon votre envie en fait. Vous pouvez servir en ce cas la sucrine comme une purée (la saler légèrement).

3. Pour une belle saveur acidulée accompagnant la pintade, pelez le coing à l’économe, le couper en quatre quartiers, en enlevant le centre et en épépinant. Dans une casserole, mettre les quartiers, les recouvrir d’eau froide et mettre à cuire. Ils cuisent vite. Retirez et laissez-les refroidir dans une assiette.

Préparation des champignons

Bien nettoyer les champignons sous un filet d’eau, puis les éponger entre deux feuilles de papier absorbant. Dans une poêle, versez un peu d’huile et cuire les pleurotes (ou autres).

Aromates : mélange de poivres gourmands – Herbe aromatique : pimprenelle ciselée (du jardin)

Les finitions

La viande cuite est fin prête à être découpée puis mise dans un plat apporté sur la table.

De même, la sucrine qui est servit chaude et en quatre parts, accompagnée des quartiers des coing. Qui n’a jamais rêvé d’un repas berrichon chez une Berrichonne ? Vous y goûteriez la courge du terroir, gorgée de soleil et de vitamines, accompagnant cette viande à la saveur un peu gibier et d’autres saveurs qui explosent sous le palais.

À vos fourchettes,
bon appétit !!

19 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Cluis, Fred. dit :

    De beaux accords, une belle réussite pour ces recettes cuisinées avec passion.
    Je demandais dans un message envoyé hier sur votre site, si vous aviez cuisiné pendant la semaine du goût. Vous avez mis tout cela sur votre table d’invités, c’est superbe et très accueillant. Vous êtes devenue une réelle Berrichonne qui cuisine amoureusement, mes félicitations Muriel.

    A voir cela, je vais peut-être tenter d’intégrer la surcrine berrichonne dans notre jardin, avec des citrouilles, si vous avez bien suivie mon message passé hier.
    J’espère que nous ayons à parcourir autant de bonheur culinaire en 2020 que cette première année Miam Berry, d’après ma lecture. Merci de nous ravir et bonne continuation.

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Merci Cluis, c’est gentil !
      Oh oui, essayez au prochain printemps. J’aime de temps à autres vous évoquer des souvenirs heureux d’une jeunesse vécue en grande partie dans le dép. de l’Indre. Avec la sucrine, ma mémoire se rallume sur ceux-ci, qui effectivement, à permis de délicieux mets depuis ma campagne profonde (Pérassay). Le Citrouillat, la bonne soupe… Je vous les partagerez et d’autres aussi 😉

      J'aime

  2. Noémie dit :

    Bon Week-end Muriela.

    C’est étrange ce que je découvre, moi qui croyait que la sucrine était une espèce de salade.

    J'aime

    1. Muriela dit :

      C’est étrange ce que je découvre, moi qui croyait que la sucrine était une espèce de salade

      Alors. On trouve en effet des petites salades du même nom « sucrine » souvent enveloppée sous plastifié transparent, au supermarché, c’est exact.
      Dans ce cas, cette salade sucrine qui est légèrement sucrée, se présente de petite taille et de forme allongée, un peu comme une endive en fait. Et l’aspect de ces feuilles ressemble à celui du choux vert, alvéolé.

      J'aime

  3. Candice dit :

    Coucou amie de Saint-Amand-Montrond !

    Je me fournis à l’AMAP de Bourges. En saison, je trouve la sucrine que nous adorons aussi pour sa saveur inimitable, nous sommes vraiment d’accord et ton article est top, je fais ta recette 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Ginette dit :

    Je vois une très belle alliance faite entre la sucrine du Berry et l’ossau Iraty, je ne vais pas tarder à faire la recette Muriel.

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Je n’ai pas la commande, ici, c’était un j’adore !!!!!

      J'aime

  5. Firmin dit :

    Bonsoir Muriel

    Je ne vous savais pas une berrichonne aussi bonne cuisinière, que de délices partagés ! Je reviens vous voir bientôt.

    Aimé par 1 personne

  6. Philippe dit :

    Muriel, j’adore cuisiner la sucrine, et je trouve original et probablement délicieux d’y avoir ajouté en râpé de l’ossau Iraty. Vive le Berry au pays Basque et bravo à vous.

    Aimé par 1 personne

    1. Muriela dit :

      Vive le Berry au pays Basque

      Philippe, l’Ossau est devenu mon fétiche culinaire, de même que l’Espelette, et plus encore depuis mes retours au pays, ces saveurs qui nous souhaitent la bienvenue au Pays-Basque 😉 !

      J'aime

  7. Nicolas FRAGONAY dit :

    Jolie table toute dressée de délicatesse, j’adore 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Muriela dit :

      Merci Nicolas, bonnes visites sur mon blog !

      J'aime

  8. Daniel dit :

    J’admire !

    Aimé par 1 personne

  9. Micheline dit :

    Il faut dire que quand on voit la volaille que vous ramenez du marché, ça donne envie Muriel 🐓
    Chez nous, la famille adore la sucrine que nous achetons à notre voisin qui en fait aussi dans son potager. Elle est délicieuse en quiche et en soupes.

    Dommage d’avoir loupés l’émission dont vous parlez, merci en tout cas pour vos informations et votre blog Miam Berry, nous le trouvons extra et il va grandir, il faut lui donner le temps si cela fait un an qu’il est sur le web. Super !

    Aimé par 1 personne

  10. Noémie dit :

    Ces recettes avec la sucrine ont l’air délicieuses et j’aimerais les tester.

    Merci Muriel

    Aimé par 1 personne

  11. Xavier dit :

    Deux bonnes sucrines maison, le top !

    Aimé par 1 personne

  12. Cricri 36 dit :

    Bonjour.

    Quand nous étions enfants à sainte Lizaigne, notre mère nous faisait des soupes avec la sucrine du Berry qui était cultivée dans un coin du verger familial. C’était délicieux. J’en refais de temps en temps à l’automne en utilisant avec des croûtons de pain grillé.

    Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

  13. Marc Housssaut 36 dit :

    Bonsoir

    Je découvre votre site en ce moment et je vais revenir car chez nous, nous apprécions beaucoup de parcourir des blogs culinaires qui expriment le Berry non sans une certaine authenticité de caractère et qui ne prennent pas la tête à leurs lecteurs. Nous aimons Miam Berry, nous avons compris en le lisant que la personne qui le publie est la même personne qui est aux fourneaux. Vous gardez la liberté de toutes ses actions, celles que je viens aussi de parcourir avec un grand plaisir, c’est tout à votre honneur et respectable. C’est le choix de la majorité des blogueurs culinaires. Je vous encourage à continuer d’ailleurs, que ce soit pour la catégorie ‘ Berry ‘ et l’ensemble des autres rubriques que vous proposez.

    A bientôt d’y revenir pour vos prochains billets.

    J'aime

  14. Muriela dit :

    Merci, merci pour ces beaux échanges 😉 !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s