Gelée et confiture de Mûres sauvages du Berry

Une berrichonne tout terrain, aussi à l’aise à cueillir les mûres en rase campagne, que de vous concocter bons petits plats terroir au cœur de sa cuisine. Cette journée là, il n’était pas tant question de récolter les mûres par-dessus la bouchure (haie – en patois berrichon), que de suivre une lisière champêtre au gré des ballotins nature, mes lectures de paysage favorites !

Appréciant de suivre le cours
des saisons qui m’inspire…


Mais voilà ! Lorsque la mûre et mure et que nous nous égratignons parfois à la cueillir – on n’a rien sans rien – cela signe la fin d’un été. La mûre est de ces baies qui va bientôt laisser place au coing, à la châtaigne, autrement plus de proximité de l’équinoxe d’automne que du solstice d’été.


Ravis, enthousiasmante à vivre, cette saison charnière en paniers de plaisir. Lorsque les mûres se cueillent depuis la campagne, sur l’une de nos randos que nous affectionnons, remarquez, comme les plus belles baies sont toujours « perchées » haut !

Privilégiez plutôt celles-ci pour moins de risques à plusieurs titres. Puis de retour à la maison, une fois les mûres enlever des sacs bio qui ont servi à l’abondante récolte (je précise le contenant, surtout pas de sacs plastique / local écologique), il faut faire au plus vite, se mettre quasi aussitôt à la réalisation de la gelée ou de la confiture. Le fruit est si délicat qu’il ne sait attendre.

Quelques pots à faire gourmands,
en saison !

Bien sûr, tous les éléments sont réunis dans l’idéal… 1, 2, 3… 9, c’est parti !

Des pots de plusieurs tailles cette fois, notamment 6 pots en volume « dégustation« . J’ai joint cet article un autre, dédié à la « Mûre » qui sera mis en ligne à mon retour, rejoignant la catégorie baies et aromates.

  • Réalisés pour une « Balade de Terroir » partagée entre copains de rando ». Gelée de mûres dégustée lors d’une randonnée suivante, avec fromages de terroir et muffins entre autre.

Les ingrédients

Pour la gelée de mûres facile à réaliser et délicieuse :

* 1 kg de fruits
* 600 g de sucre spécial gelée
* 10 cl d’eau
* 1 citron bio

Préparation : 10 mn – Cuisson : 20 à 25 mn.


Au terme de la réunion balance, cocotte, cuillère en bois, écumoire, grand saladier et louche, je commençais. Après avoir extrait tiges, feuilles et mûres pas encore bien mures, je mis les baies dans une passoire, qu’elle-même, passa sous un filet d’eau pour nettoyer de toute impureté et d’éventuels indésirables non utiles à la réalisation d’une belle gelée. En fait, il faut rincer plusieurs fois les mûres, en les secouant légèrement car, étant un fruit sauvage, des bêtes comme le petit vers blancs aiment s’y poser.

3 possibilités s’offrent à vous : soit que vous réalisiez sur le « champ » – c’est une image – la confiture. Ou bien, après rinçages, vous les conserviez dans un endroit frais (non au réfrigérateur) à l’abri de la lumière pendant 2 jours maximum. Pas au-delà. Une fois bien sèches, possibilité de les congeler, oui.

Le déroulé de la recette

  1. Je rince rapidement les mûres sous l’eau froide. Dans une cocotte, je les verse, avec le sucre, l’eau et le jus pressé du citron. Elles vont cuire ainsi une vingtaine de mn, à feu vif.


2. En remuant de temps à autre, avec une cuillère en bois. Ça commence à prendre tournure, et plus encore, répendre au cœur de la cuisine le doux parfum de la mûre au sucre !

Écumer régulièrement à l’écumoire. Une écume se forme lors du bouillon, car feu vif.


3. Lorsque cuites, les mûres fondantes qui caramélisent légèrement au fond, retirer du feu.


4. Au moulin à légume, j’ai fait. Vous pouvez aussi bien mixer, si vous préférez.

Ça y est, voici attisée ma gourmandise ! Murmure… Mûres mures… 😉
Gourmandise très attendue !!


Remettre 5 mn sur feu doux et remuer encore. Est-elle cuite ? … Test « oui » !

À ce stade, ce n’est pas tout à fait fini, puisqu’il s’agit de gelée. Je repasse une dernière fois le contenu dans une étamine, pour m’assurer qu’l n’y ait plus un grain du fruit subsistant : d’abord au-dessus d’une petite passoire à maille très fine.

Cela étant, je remplis les pots préalablement stérilisés avec couvercles, de la précieuse texture encore bouillante. Veiller à ne pas se brûler. Voilà comment je vois gelée ou confiture de Terroir.

° En « parlures » berrichonnes (patois régional de chez nous) le test de la cuillère, c’est faire louange de « lichounnerie » !


Dans la foulée

Je réalisais quelques minutes suivant la gelée, 4 pots de confiture comme ci-dessous, qui vont être réservés à plus tard, via petits-déjeuners et goûters cet hiver.

La variante ci-dessous : je n’ai alors pas utilisée d’étamine. Dès que j’ai éteint le feu, passer au moulin à légume les fruits, recueillie la texture et remise 5 mn sur le feu pour terminer la cuisson, j’ais rempli 4 pots et fait le petit test de la cuillère sur un petit morceau de brioche.

Je ne vous dis pas !!


Une fois bocaux et couvercles stérilisés à l’eau bouillante, je remplis mes bocaux à la louche et au-dessus de l’entonnoir. Je les ferme immédiatement, puis je retourne Et voilà ! Une supère confiture du pays à déguster entre cyclo amis !!


Au lendemain de notre randonnée dans l’Indre, j’eusse en tête de réaliser 9 muffins et 6 petits pots à confiture, que j’allais distribuer en dégustation-maison sur une randonnée qui bien sûr, ne se fit pas attendre.

Muffins et confitures embarqués
et bien protégés pour voyager 😉

À vous de faire,
lors d’un belle tranche de campagne !

26 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Xaviere dit :

    Nous retenons l’idée pour début de septembre. Nous ne pourrons pas saint, Muriel

    😍

    J’aime

  2. Simonet Jean dit :

    Oui, dans les haies, en bordure de champ ou dans les haies, de délicieuses mûres.

    J’aime

  3. Pat 18400 dit :

    Je suis d’accord c’est là que la nostalgie de notre enfance prend tout son sens et a du bon 🥰😋

    J’aime

  4. Valériane dit :

    Ramasser des mûres pour  faire de la confiture. Quel plaisir 😀 pour le goûter ou le petit déjeuner de manger une  confiture maison.
    Merci Muriel !!!!

    J’aime

  5. Jolocher dit :

    On les ramasse à partir de mi-juillet, jusqu’à fin octobre sur Préveranges. Probablement que cette année si exceptionnelle en sécheresse, aura anéanti beaucoup, bien que les ronces du mûrier soient presque indestructible.

    J’aime

  6. Jean Vardon dit :

    🧡 Bon dimanche Muriel, vous me rappelez mon enfance!

    On allait en famille tous les ans à la fin des vacances, nous allions ramasser des mûres et après nous faisions des confitures, ah les beaux souvenirs dans notre campagne de Fresselines en Creuse! Bien cordialement à vous et vos amis.

    J’aime

  7. FROZENY Carla. dit :

    Ca sent l’automne !

    J’aime

  8. Domi dit :

    Merci beaucoup Muriel je compte bien aller ramasser des mûres alors j’ai noté ta recette !
    Bises et bonnes vacances basques 🌼☀️

    J’aime

  9. Haguenaud Pierre et Suzanne dit :

    Effectivement Muriel quand on aime pas les petits grains des mûres, le lmoulin àlégumes doit avoir résolue a chose.

    😊 Passez un excellent dimanche.

    J’aime

  10. Edwige dit :

    Merci beaucoup Manuela car un article de saison très intéressant 😇😋

    J’aime

  11. Jean-Louis Cambrault 36 dit :

    Merci🌹 pour celui-ci et tes beaux articles gourmands !

    J’aime

  12. Xavier Morel dit :

    Moi, non pour le ramassage mais en revanche, un délice ta confiture!

    Amitié de Baraize,

    J’aime

  13. Ludo-Vic dit :

    Tu as raison, les meilleurs sont en haut, mais pas facile en ce cas la cueillette.

    J’aime

  14. Morogues dit :

    Tes photos montre des mûres bien charnues et appétissante merci

    J’aime

  15. Clarisse dit :

    Rincer plusieurs fois les mûres en les secouant légèrement car, étant un fruit sauvage, des bêtes comme le petit vers blanc aiment s’y poser.
    Après rinçage les mûres se conservent dans un endroit frais (et non le réfrigérateur) à l’abri de la lumière pendant 2 jours

    J’aime

  16. Hugues dit :

    Une de tes photos montre les mûres bien charnues ! Vous avez dû vous régaler avec, tous ! Belles photos, bel article.

    J’aime

  17. Lorezo dit :

    Les mûres tachent bien et les ronces griffes fortement.

    Ne pas s’étonner si nombreux insectes viennent vous déranger pendant votre cueillette, notamment les mouches

    J’aime

  18. Rebecca dit :

    Merci pour tes belles photos de campagne,
    à très bientôt

    J’aime

  19. Maturin dit :

    Les mûres sauvages sont des fruits qui se méritent, au coeur des ronces il est évident de se piquer, mais sacrifice , si bon epeq ça !

    J’aime

  20. Juju dit :

    Que plus de bonheur que d’avoir réalisé sa confiture maison ?
    Merci beaucoup Muriela.

    J’aime

  21. Hélène dit :

    Coucou Muriel j’attends avec impatience le nouveau retour du soleil et hop on y va sortir les vélos super!

    J’aime

  22. Gargilesse-Dampierre dit :

    Il a plus chez nous hier dans l’Indre des gros orages nous allons donc laisser un peu la campagne séchée et revenir vers les murs au plus vite parce que la confiture c’est délicieux merci beaucoup à toi et bonnes vacances.

    J’aime

  23. Marc18200 dit :

    Berrichonne, je veux que tu me fasses 1 pot ,
    miam, tout !!!!

    J’aime

  24. Valy 36 dit :

    Bonjour Muriel.

    La confiture de mûres est notre préférée!
    Il n’y a plus qu’à 😋

    J’aime

  25. Régis dit :

    Je confirme avec du fromage délicieux magnifique merci beaucoup

    J’aime

  26. Muriela dit :

    Chers amis,

    Je ne pouvais vous répondre avant. Je suis de retour en Berry depuis le 26 et je vais donc prendre connaissance de vos sympathiques envois et y répondre 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s