L’oseille

De bonnes feuilles…

Fraîchement cueillie le matin, j’en fais des petits bouquets et je rassemble les plus jeunes pousses, les plus tendres, par une tige de ciboulette nouée.

Difficile de résister au petit goût acidulé de l’oseille (acide oxalique) légèrement citronné, et de quoi insuffler une note d’originalité aux couleurs vives dans l’assiette. Cependant, le goût acidulé ne fait pas forcément l’unanimité, mais quand on l’aime, on l’adore ! Sinon on évite, quand il y a des problèmes rénaux (tout pareillement que la rhubarbe).

Se récolte d’avril à septembre

Délicieuse verdure, une herbacée aux multiples vertus, elle a des propriétés médicinales exploitées depuis l’époque des pharaons. Riche en fibres, elle facilité le transit intestinal. Antioxydant car elle est riche en provitamines A et bien d’autres vitamines telles C, E, B1 & B2, potassium, magnésium, fer, cuivre) et chaque printemps je m’en fais une petite cure de 8 jours.

J’ai très souvent vu l’oseille cultivée également à l’état sauvage, dans les jardins « à l’ancienne ». Trois pieds achetés sur le marché et installés à trois endroits du jardin. Le marché est en effet une quasi panacée lorsque l’on recherche d’anciens légumes et plants avec lesquels nous avons grandi : celui que j’ai toujours à portée de main est à l’entrée et il cohabite avec la pimprenelle, les fines-herbes/et 4 pieds de basilic (exposés mi-ombre). Lorsque les pieds deviennent conséquents, on les divise avec la bêche. Les deux premiers pieds ont je parle vont être divisés après la saison du rendement, enlever régulièrement les plus anciennes feuilles n’est pas suffisant…

Ce n’est pas à défaut d’avoir essayée, je n’arrive pas à voir les bons résultats des semis que je fais. Je me suis résignée et trois beaux pieds suffisent dans le potager par rapport aux préparations que je fais. Cette année je les ai paillés et puis luma (escargot en berrichon) et limace adorent eu aussi les jeunes et tendres feuilles, alors !

Il y a cinq ans, j’en cultivais en pots, à présent l’oseille a été mise en pleine terre. Si vous aimez, n’hésitez pas à essayer la culture en pot, quasi inratable et à vous les veloutés, omelettes, quiches et autres !

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Chantal dit :

    Merci Muriel, pour cet excellent billet, chez nous c’est en omelette que nous la préférons.

    Amitiés

    J'aime

  2. Christine dit :

    J’adore l’oreille mais je n’ai pas de jardin. Je regarde donc sur le marché de saison.

    Une bonne soupe d’oseille est délicieuse.

    J'aime

  3. Gégé 36 dit :

    Ma mère en a 2 grandes lignées dans son jardin. J’en ai pas mis dans le mien, réserve aux blettes.

    Bonne continuation Muriel
    Amitiés de cette même province nourricière que nous partageons et bravo pour vos sites !

    J'aime

  4. Sylvie dit :

    Bonjour, j’ai dans mon potager de l’oseille. A la belle saison j’aime la préparer pour des tartes, j’ai de l’oseille mise à l’ombre d’un pommier, elle me sert bien mais je ne la laisse pas monter en graines, cela épuise le pied et je coupe les hampes florales.

    Avec ce mauvais temps en eau tombée ce mois, vent et grandes chaleurs après, l’oseille n’est pas si belle que l’an dernier je trouve.
    Comment la conservez-vous ?

    Bonne journée !

    J'aime

  5. Sophie du Berry dit :

    C’est increvable, comme l’ortie et la mélisse citronnelle. Je coupe aussi les tiges fleurs.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s