Pommier en fleurs au jardin

Le saviez-vous ?
Dans le département de l’Indre, est une commune qui répond au patronyme « Pommiers », très proche de la grande ville de Châteauroux. Pommiers c’est aussi St-Pierre par sa belle église romane érigée au XIIe s., dotée notamment des fameux « passages berrichons« , particularité régionale en Berry, et de jolies stalles début XVIe s… Découvrez !

Autant en floraison printanière que par ses fruits mûrs à l’automne, c’est un moment d’observation gourmande dont je me délecte.

J’aime contempler cette myriade florale au fil des matins clairs du jardin, à mi-chemin entre fleurs non encore épanouies, et le doux visuel veiné de rose, puis atteindre la blancheur d’une pleine maturité, au gré du temps. Il a quelques années à présent, il s’est étoffé lentement ses trois premières années. J’en vois qui s’affèrent autour, les abeilles, elles aussi semblent son ravies de se trouver en séjour sur les fleurs du pommier.

Charme nature et gourmandises se côtoient, et qui ne penserait pas aux délicieux desserts à réaliser ? C’est de la « Reine des reinettes », son parfum est plutôt discret, alors que sa chair, elle, est sucrée à souhait.

Suivant le rythme d’une saison, c’st un renouvellement plaisir de le voir fleurir une année sur l’autre, chaque fois un peu plus étoffé au début du printemps. De fait en fleurs comme ci-dessus, d’avril à mai, il a besoin des insectes pollinisateurs, pour assurer la fécondation – les fleurs – qui produit les fruits. Le pommier fourni un pollen d’excellente qualité aux abeilles. Et au-delà des pommes, ses fleurs parfumées (famille des rosacées) sont comestibles, elles ont une délicate saveur.

Ce printemps 2022 quelques jours avant mon départ pour le grand we de Pâques, je vis, à deux fois, deux petits volatils gris, col blanc et tête noire. Cela, entre les branches du pommier foisonnant de bourgeons et fleurs. Il s’agissait de fauvettes (après avoir été questionné le web), la fauvette des jardins. C’était la première fois et qui plus est, depuis le secteur relationnel, puisque allant par deux. Mignonnes comme tout, très alertes à sauter avec enthousiasme d’une branche à l’autre. Avaient-elles trouvé à manger, prenant les branches du fruitier pour un buisson ? Ou bien, ne faisaient-elles seulement qu’une visite éphémère dans la partie Sud-Ouest du jardin ? … Difficile de dire, lorsqu’elles ne laissent pas de message en repartant. Le temps d’aller chercher la boîte à clics, c’était déjà signé ! En hiver, c’est le rouge-gorge, qui trouve bonheur à se tenir en équilibre sur les branches, et même des chardonnerets élégants au printemps, très reconnaissables.

À présent, je veux mettre à profit mon retour, dans les jours qui suivent, retrouver les jardins – d’agrément & potager. Je pense au pommier : je dégarni le pied qui s’est « plus que moins » engazonné, ce qui n’est pas l’idéal. Et comme les racines sont peu profondes, je vais chercher, pour son pourtour, des plantes peu gourmades en oxygène et tapissantes, comme protection des ardeurs solaires estivales et retenant ainsi davantage de fraîcheur au pied.

À bientôt,
pour un prochain partage du jardin

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Le routeux dit :

    Contents nous sommes de ton retour dans le st amandois. J’espère que tu as bien profité.
    Passe aux grands village quand tu peux amie!

    Bises de nous 4 🌻😀

    J’aime

    1. Muriela dit :

      Merci pour le café partagé, plutôt début de semaine prochaine. Je te dis.

      J’aime

  2. Richard dit :

    Coucou c’est nous aussi ! super de te retrouver en ville demain.
    Comment se porte aussi ton 2ème, je veux dire le miniature pommier ?

    Hâte ………

    J’aime

    1. Muriela dit :

      Le miniature ne change pas beaucoup. Il a fait 6 branches depuis, mais ce n’est pas anormal, attendu qu’il s’agit d’un pommier min. le développement est moindre. Actuellement, il a les allures d’un bouquet haut au milieu.

      J’aime

  3. Saint-Just dit :

    Bonjour amie !

    Merci à toi, joli partage ! Je mets un lien pour combler la fauvette non photographiée.
    Bises

    https://www.vigienature.fr/fr/actualites/5-choses-savoir-fauvette-tete-noire-3700

    J’aime

    1. Muriela dit :

      Petit doute. Elles avaient un léger foulard blanc enroulé autour du cou chacune 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s