Le basilic

On l’appelle aussi basilic romain ou herbe royale (basileus signifie roi en latin) et il fait partie de la famille des Lamiacées. C’est un véritable plaisir de le cultiver, et même si cette plante annuelle ne fait pas partie des « fines herbes » classiques telles que persil, cerfeuil, estragon, ciboulette…), c’est la plus utilisée des herbes méridionales fraîches, en France comme en Italie.

Il en existe plusieurs variétés mais je ne cultive que le « Grand Vert » à gauche ou à petites feuilles ci-dessous. Je trouve que la variété à feuilles pourpres résiste moins bien (originaire d’Asie) que le basilic à grandes feuilles lisses, celui à feuilles cloquées ou à petites feuilles que je sème.

Sa saveur est légèrement poivrée, je sais qu’on peut en trouver aussi en graines bio, au goût d’anis, de cannelle ou de citron… je vais voir cela pour le printemps.

Je cuisine beaucoup l’odorant basilic, alors j’en demande beaucoup aussi aux semis que je fais au sortir du printemps, chaque année. De la terre à la table des semis, il est un condiment royal, c’est l’herbe aromatique estivale par excellence, dont je ne manque jamais.

Je fais mes semis « Bio » en 2 étapes…

Je le sème d’abord en petit poquet de 5 graines (extra fines elles sont), puis lorsque le basilic à germé d’environ 3/4 cm de hauteur, je le rempote dans des godets ronds (photo de gauche) que je mets dans un petit panier pour que si vent il y a, les godets ne se renversent pas. Ensuite, j’en prévoie qui continuera de croître en pots de culture et d’autre que je vais planter entre les piquets des tomates (comme répulsif naturel) tenant compagnie heureuse aux œillets d’Inde que je sème aussi pour le potager). En 2018, j’ai anticipée la culture du basilic en ajoutant à mes habitudes une gouttière comme essai de semis ici aussi. Satisfaite, ma fois, d’une assez bonne récolte que je fis. J’aime faire une nouvelle expérience marquante par année !

Ciseler n’est pas hacher…

J’utilise les feuilles du basilic crues de préférence : entières, ciselées ou pilées mais jamais hachées, car cela les fait noircir. L’arôme s’atténue à la cuisson, mais elles parfument, outre la cuisine, les potages que je prépare, les tomates (à la poêle, salades, coulis, sauces), les courgettes, les haricots blancs, de nombreux légumes, les pâtes biensûr, les poissons (rouget) mais aussi le lapin avec lequel il s’accorde très bien.

L’adorable senteur d’été est à la fois une bouffée de fraîcheur et un coup de soleil aux petits plats que je réalise et embaume à souhait la cuisine, car une fois que j’en prélève depuis le potager, j’en conserve quelques branches dans un verre d’eau – où il peut émettre des racines et que je vais ensuite replanter dans un pot de terre tout à un pas de la cuisine, car au réfrigérateur, même enveloppé dans un film étirable, il ne se conserve que quelques jours, et quand au congélo, bin il perd une partie de son arôme… En revanche, pilez-le et gardez-le dans un bocal d’huile d’olive, au frais. Vous pouvez aussi en glisser une branche dans une bouteille d’huile pour en parfumer vos salades.

Et vous, aimez-vous ce Méditerranéen à souhait ?
En cultivez-vous en pot au jardin ou sur balcon ?


13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Patrick dit :

    J’adore vos articles Muriel !

    Qui imagine, l’été, manger une tomate sans basilic ? On n’a pas de potager à Saint-Pierre, mais nous en mettons en jardinière sur la fenêtre de notre cuisine.

    Amitiés

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Merci Patrick 😉 contente de vous accueillir parmi mes nouveaux abonnés !

      Tout-à-fait d’accord, la culture du basilic en pot est inratable et vous permet d’en avoir toujours sur la main.
      N’hésitez pas…

      J'aime

  2. Françoise dit :

    Bonjour,

    En effet quoi de plus merveilleux que des pâtes, qu’une tomate de jardin accompagnées de basilic ciselé 😋

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Oh alors oui, Françoise !!!!

      J'aime

  3. Linda dit :

    Coucou chère Muriela

    Vous avez raison, le basilic a la réputation de tenir éloignés certains insectes comme les moustiques.
    Bonne semaine à vous, à tous!

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Vous avez raison, le basilic a la réputation de tenir éloignés certains insectes comme les moustiques

      Oui Linda ! Alors et parce que le basilic éloigne des moustiques, n’hésitons pas à placer un pot en bordure de fenêtre 😉
      On dispose ainsi d’une protection, et les feuilles, super généreuses, seront à portée de ciseaux.

      J'aime

  4. Sylvie troubat dit :

    Je fais mes semis en cuisine Muriel il lève car il lui faut de la chaleur avant mai. Je sème des le mois de mars en le mélangeant à du sable. Je n’ai pas de jardin.

    Passez une belle journée de passion !

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Je fais mes semis en cuisine Muriel il lève car il lui faut de la chaleur avant mai. Je sème dès le mois de mars en le mélangeant à du sable. Je n’ai pas de jardin.

      Oui Sylvie ! La chaleur lui est requis en effet. Je le faisais les années précédentes et depuis 2 ans, j’attends les Saint de Glace et une bonne quinzaine de degrés sur le potager pour semer. Vous savez, du soleil constant, un peu d’humidité en petite quantité mais régulière, le basilic vient bien à l’extérieur et se développe très généreusement quand il se plait (surtout en expo solaire du matin et mi-ombre l’apm pour parer aux journées de pleine chauffe, pour ne pas dire caniculaires comme celles que nous avons connues e, juin et juillet 2019.

      J'aime

  5. Jocelyne dit :

    Lorsque vous plantez en terre en mai Muriel, paillez vous ?

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Lorsque vous plantez en terre en mai Muriel, paillez vous ?

      Alors déjà, c’est pour ne jamais en manquer que j’en sème pour le planter à 3 reprises – successivement au potager. Et surtout si vous en planter dans votre jardin (après semis ou en plants assez touffus), il faut s’y prendre lorsqu’en mai la température minimum est de 15 °C, c’est nécessaire à son développement.

      Ensuite, je paille en effet légèrement les plants que je repique en pleine terre, en bordure de planches ou de la grande allée centrale du potager puis je maintiens de l’humidité pour que le sol soit frais, surtout en longues périodes ensoleillées : le basilic, c’est chaleur et humidité, mais prudence toutefois avec la variété Moulin rouge, le pourpre, car je me rends compte au fil des années de culture qu’il supporte moins bien, et cependant, je ne laisse jamais d’excès en humidité (qui le fait péricliter) à leurs pieds, d’autant que les pieds de tomates entre lesquels j’en plante aussi, s’en chargent déjà fort bien, pas seulement leur procurer un peu d’ombrage.

      Après, je n’omet pas de couper les fleurs dès leur apparition, cela favorise le développement de leu feuillage, comme d’ailleurs bon nombre de plante à feuilles.

      😉 J’ai pas mal d’autres plantes au potager, et je veux les partager avec vous, vous faire entrer davantage dans ces petits espaces de mes passions au fil des mois, je vois que vous appréciez beaucoup, depuis j’ai commencée le blog. Donc c’est ok pour vous et moi, je vais publier cela entre recettes et autres articles, j’adore vous lire, vous le savez. Grand merci à vous !

      J'aime

  6. Clermontoise dit :

    Quelle chance tu as Muriel, de pouvoir disposer d’un jardin et de le pratiquer à une porte-fenêtre de ta superbe cuisine.
    Je t’envie tout simplement et nous sommes heureux mon compagnon et moi, des passions et des bonheurs de notre superbe amie du Berry 🥰

    J'aime

  7. Lorenzo dit :

    Bel article et bonnes idées
    Merci Miam Berry !

    J'aime

  8. Marion dit :

    Ah génial le basilic, je note 👍

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s