Récolte du florion d’or

Ou plus simpelment le Pissenlit

Bonjour les amis ! Aujourd’hui, je suis avec le pissenlit. Je ne sais pas pour vous, moi j’adore, comme le bouton d’or, la fleur du pisselit et son allure champêtre. On la pense trop souvent mauvaise herbe et cependant, elle a de très nombreuses vertus à son actif, cette printannière du début, à la fois sauvage, aux propriétés médicinales, elle est comestible.

Ce dernier jour d’avril, je publie une récolte que j’ai faite au début du printemps, en matinée pour récolter les fleurs : récolte de pissenlits à domicile, j’ai résesvé un petit espace du potager à quelques pieds que j’ai intentionnellement laissés germer de l’an dernier, ceci en soufflant joyeusement sur une fleur passée à graines. Mais aussi, quelles belles inflorescences épanouies, et solaires !

Etape 1 d’un jour « Feuilles » : la récolte pour une salade confite vite préparée pour ce midi.

Chaque fleur est une inflorescence à elle seule. Ce n’est donc pas une fleur mais plusieurs, alros que le plus souvent, nous pensons regarder 1 fleur…

De la racine jusqu’à la fleur, tout se mange, exceptés les akènes. Vu que la racine est amère, on la fait plutôt griller.

Devant un capitule : les fleurs sont très proches les unes des autres, qui nous fait croire en fait à unbe seule fleure, mais non. Et à l’arrière, est l’infruitescence. En fait, on souffle sur les fruits dans lesquels sont graines surmontées d’un papus (ou négrette) qui s’envolent alors grâce à un vortex.

Là, je montre une inflorescence en bouton : on peut faire revenir dans la poêle où fait comme des câpres.

Quant aux feuilles, il est préférable de les consommer au début du printemps, ainsi, elles sont tendres et d’un beau vert clair nature qui démarre sans amertume.

Les fleurs se mangent aussi, mais en ce cas, juste ce qui est jaune et rien d’autre. À ce stade, on se fait une cramaillotte sympa ! Très connue dans le centre-est, en Franche-Comté, sirop ou confiture, à laquelle on ajoute le gélifiant Agar-agar.

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Germinal dit :

    C’est la racine qui est la partie amère, faut faire décocter au max ou blanchir à l’eau bouillante pour l’atténuer.

    J'aime

  2. Gillou de Cuzion dit :

    justement ! on aime bien en salade, relevée avec quelques lardons et un peu de gingembre.

    J'aime

  3. Gargilesse 36 dit :

    On aime bien salade, qui n’est pas très oginal Muriel, mais que veux tu ? Faut bien le dire, il faut ramasser pas mal de fleurs pour pourvoir faire un bon miel !

    J'aime

  4. François Berry dit :

    C’est dommage de se priver des racines qui sont intéressantes aussi.

    J'aime

  5. Joëlle dit :

    La couleur de la fleur est magnifique !
    Bon 1er mai 😉

    J'aime

  6. Dunois dit :

    Quand nous étions jeunes, en famille on allait dans un pré à côté de chez nous. Nous étions à la campagne avec mes parents et ma soeur à cette époque, en pays Dunois comme il s’appelle, d’où mon pseudo. Nous étions ciseaux en mains et panniers de l’autre, à couper les merveilleuses ombrelles jaunes qui allaient nous faire des plats de famille délicieux et de la confiture. Salade cuite, crue en entrée avec un peu de fromage frais de campagne , des voisins, confiture, beaucoup y passait chez nous, après les retours de cueillettes. J’ai bien connu, c’était même une sortie que nous apprécions beaucoup, ma soeur et moi!

    Merci 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s