Hélo Septembre !

Septembre, ce n’est pas que la rentrée à l’école,
c’est aussi celle du jardin !


Après ces journées échauffées qui lui ont paru interminables et à la fois esseulé pendant la première quinzaine de juillet où je me trouvais à respirer le bon air du Pays Basque, le jardin est fin prêt à reprendre un nouveau souffle de vie, de nouvelles vibrations potagères.

Depuis cette semaine, je le prépare à ne pas se laisser prendre à dépourvu, d’autant que mon agenda est déjà bien rempli jusqu’en novembre et quant aux week-ends prochains. Quoi qu’il en soit et de même que les vendanges berrichonnes et autres, les feuilles mortes sont précoces cette année et, bientôt aussi, les châtaignes , pâtisson, sucrine du Berry et autres citrouillats qui seront à l’honneur dans les assiettes de Miam Berry en saison…

Nous entrons donc dans une saison charnière et l’été qui doucement s’éteint en illuminant le jardin de couleurs flamboyantes. Bref, une saison qui me promet tout autant de créativité à vous partager.


Des récoltes à leur comble,
côtoient les planches à remettre en place
avant fin septembre…

Récoltes -semaine du 02/09/19 : laitue, aubergine blanche et potimarron.
Par l’été très chaud, une majeure partie des cultures est cette année très
avancée.

Récoltes du 8/09/19 : courgette jaune, aubergine, champignons domestiques 😉 !!
Ils ont élus domicile dans une partie du jardin, chaque année ils reviennent avec
une fidélité exemplaire (depuis 3 ans déjà !) – le social Mousseron qui lorsqu’il s’y
plait, prolifère par partie. Puis le petit rosé.

Au retour de la montagne qui nous gagnait cette année, j’ai retrouvé le potager, comment vous dire… en piteux état. J’ai donc eu la réflexion de le restaurer en douceur ainsi : en laissant cette fois quelques gourmands (autres que les merlots) partant de la base de quelques pieds de tomates : 6 de ceux-ci, parmi la vingtaine installée au sortir des Saints de Glace, sont repartis et actuellement plutôt satisfaisant, en vertu de ce que je leur demande à présent…

Mais il me fallut aussi penser à « racheter » : des pieds de salade notamment et cela ce fit au marché en assez grande quantité d’ailleurs : laitue brune (voir ci-dessus), feuille de chêne (à couper), 1 botte de poireaux, 2 aromatiques qui n’ont pas résistées aux fortes chaleur, alors que je venais de les installer ce printemps.

Enfin voilà ! Un peu de ce que j’aime que j’ai voulu partager avec vous. N’hésitez pas à me laisser un commentaire … 😉 dans votre jardin de Septembre, que s’y passe-t-il ?

19 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Vivi dit :

    Ohhhhh !!!!!!

    Muriel, le nôtre n’a pas aussi bien résisté et sans s’être donné le mot, Alain est allé lui aussi au marché remplacer beaucoup.

    Amitiés de Jussy

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Il était superbe avant mon départ, je parvenais pas trop mal à bien l’entretenir, via l’eau en réserve du récupérateur. Et puis j’avais eu idée cette année d’apporter un importante couche de cosses de coco au début du printemps. Il est également abrité par de hautes haies de chaque côté.

      C’est vrai, sur les marchés, il y a de très beaux plants. C’est ici d’ailleurs que j’ai pris les plants de remplacement.

      J'aime

  2. Joséphine dit :

    Bonjour Mumu !

    Chez moi comme tu as vu hier, c’est du jaune paille partout : potager et jardin, alors nous attendons un  » vive le vent  » rétabilisant pour te donner de ses nouvelles notre amie Saint-amandoise 😉

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Bonsoir Joséphine, oui j’ai vu ça en effet ! Tu sais, dans les parties encore vertes chez moi, il y en quelques-unes, ce sont des indices à ne pas sous-estimer. Au potager du printemps 2020, je vais en tenir compote forcément ! C’est la partie ombrée par l’arbre, qui donne à l’entrée du potager, de fait bien plus protégée des ardeurs solaires. Je vais donc privilégier ces 3 planches là en anticipant mieux les plantations 2020.

      Sont des repères comme çà, comme lorsque j’entre dans une église : je vois tout de suite où se situe son côté nord : humidité au mur, etc.

      J'aime

  3. Ginette de Dun dit :

    Presque plus de fleurs à mes courgettes, l’an dernier ce n’était que cela, fleurs en septembre parce que la saison de l’automne presque venue, elles se refaisaient sans peine. Mon époux à planté cette année une espèce qui est très résistante aux maladies : la diamant. Je ne sais pas si vous la voyez Muriel ? On a beaucoup perdu de tomates qui grillaient aux pieds et on n’a pas remplacé, peut- être que nous le pouvions encore il y a 3 semaines, on n’y a pourtant pensé.

    Merci pour votre article plein de soleil et d’amitié, bel automne Muriel 😉

    J'aime

    1. Muriela dit :

      La fleur de courgette revient assez vite Ginette, si le pied est un peu protégé et qu’il ne manque pas d’arrosages. La courgette Diamant est la plus répandue et de belle qualité gustative et elle résiste bien aux maladies. Cette année j’ai essayée les blanches et les jaunes.

      Les tomates 2019 auront été vraiment le cas à part pour beaucoup en effet.

      J'aime

  4. Francis dit :

    Nous avons fait tout au long des soirées tardives de canicule avec nos grandes réserves d’eau abritées au fond du jardin, c’était une ressource inestimable, on s’en rend pas compte toujours lorsque l’eau tombe des gouttières dirigées, pour arroser le jardin en temps normaux.

    Bon article, merci Muriel !
    Au plaisir de vous lire 😉

    J'aime

    1. Muriela dit :

      L’eau est précieuse, tout à fait d’accord Francis et même depuis les récupérateurs au jardin, on ne doit pas la gaspiller, plutôt penser aux populations moins bien loties que sous nos latitudes, qui elles, souffrent du terrible manque d’eau. Complètement d’accord !

      J'aime

  5. Béatrice d'Argrenton dit :

    On a remplacé aussi nos salades complètement filées par la chaleur à même la terre, on les devinait. Des salades que les escargots ne pouvaient pas grignoter : le répit. On a en ce moment de belles courgettes et deux énormes citrouilles. Nous en récoltons chaque année et vous avez raison Muriel, 2019 est très précoce en tout. Heureusement, tout le jardin est paillé!

    J'aime

    1. Muriela dit :

      J’ai eu la même chose Béatrice, le feuillage avait totalement disparut.

      J'aime

  6. Bérénis dit :

    😉 Un beau potager, rutilant de santé !!!!!!!!
    Merci pour tous vos beaux partages du cœur Muriel, chaque jour pour nos entre vos site et blog, nous aimons beaucoup, beaucoup aller lire vos articles. Continuez !!!!

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Bienvenue Bérénis, merci 😉

      Pas aussi rutilant que ça. Il se porte mieux c’est sûr et les coriaces cucurbitacées apportent de la couleur à l’ensemble d’un potager reparti à seulement 40 % après la 2 ème quinzaine d’août.

      Bonne continuation !

      J'aime

  7. Marie dit :

    Bonjour Muriel

    Vous nous avez régalé avec vos plats préférés du jardin, c’est un grand merci de notre part.
    Le mobilier de jardin a-t-il déjà pris congé pour faire place à cette saison charnière que vous
    décrivez si bien ?

    Merci pour ce sympathique article, bonne continuation.

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Pas eu le temps encore, Marie 😉

      Cela ne saurait tarder car il y y déjà amas de feuilles jonchant le gazon.
      Au plaisir !

      J'aime

  8. Charli dit :

    Chez nous au Blanc j’espère que ce sera mieux l’année prochaine, mais on dit que les périodes de canicule s’accentuent d’année en année. Ne va t’il pas falloir faire avec des légumes de plus en plus coriaces aux zones de restrictions d’eau dans l’Indre et pour le Cher, planter et semer de plus en plus ce qui résistera ?

    Bonne continuation!

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Bonsoir Charli 😉

      La ville du Blanc (Indre pour ceux qui ne connaissent pas). Bonne réflexion en effet. Probablement, allons-nous être soumis à revoir nos habitudes et nous adapter à de nouvelles donnes climatiques par exemple. De nombreuses communes cet été, étaient sinistrées. Je rejoins votre pensée.

      J'aime

  9. Déoloise dit :

    Bonjour Muriel et aux visiteurs blog Miam Berry 😉

    D’après vous qui va pouvoir me répondre, y aurait-il une vie pour nos jardins après la délicieuse canicule et sous l’effet de la déprime plutôt, malgré que nous étions embrassé par le soleil, Muriel !

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Bonjour Déoloise,

      C’est biensur le manque d’e »au le plus critique. Probablement que nous allons devoir dès maintenant, mieux organiser les cultures, prendre en considération encore davantage ce qui va être le plus résistant aux étés à venir…

      J'aime

  10. Micheline dit :

    C’est encore le top, Muriel.

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s