Fascinant « Ail des Ours » !

Ou « Allium Ursinum » : famille des Alliacées


Fascinant, car de 3 graines dans un pot, c’est captivant de voir la disposition architecturale d’un seul bouquet de fleurs qui, petit à petit, s’extrait de sa très fine enveloppe protectrice. J’ai essayée de photographier en plusieurs phases : la fleur est tubulée, repliée sur elle-même à l’intérieur d’une matrice qui, au gré des jours, va se faire se déplier totalement (au moins) deux bouquets. La nature est si belle et bien faite !


Voilà ! Depuis plusieurs mois, je me réjouissais de voir venir au potager les premières fleurs à partir de graines bio semées dans un terreau très léger et humidifié régulièrement au chaud. Faisant suite au printemps que nous avons eu en hiver, en ce moment même, c’est l’hiver au printemps et les jardins/potagers contraints de s’adapter à de fortes descentes de températures subites, au regard de celles connues très récemment encore – au-delà même des normales de saison. La nature a franchement commencée son cycle de renouvellement, et… patatras ! Quoi qu’il en soit j’en reviens à l’ail des ours. J’ai de fait guetté les premiers boutons floraux élancés au sommet de leurs tiges.

Je suis quasi certaine que parmi vous, il y a des cueilleurs hardis de la fraîche qui, de balades berrichonnes et d’ailleurs, se font joie de quelques périples augurant ladite cueillette, l’ail des ours, qui n’attend plus que votre envie pour procéder à la récolte de la plante qui se répand principalement au sein de talus mi-ombragés, voire forestiers parfois.

Les feuilles, ovales, vert clair et allongées, aux nervures prononcées,
qui ne sont pas sans rappeler celles du Muguet

Localisation & Description

L’ail des ours formes des colonie denses en sous-bois, en milieu ombragé et au frais, ainsi que sur des talus comme décrit ci-dessus et le long des fossés. On le trouve pas seulement berrichon, également en grande partie de la France, exceptés sûrement dans le Bassin méditerranéen et le Sud-Ouest.

Le délicieux Ail des Ours, c’est tout d’abord une vivace, à cultiver comme telle, de 20 à 30 cm de hauteur. Lorsque j’écris « fascinant » d’observation, c’est que ses fleurs étoilées et blanches, portées par une tige de 30 cm environ, s’épanouissent à partir d’une bulbille allongée et blanche. Après, tous les organes aériens et souterrains dégagent une forte odeur d’ail lorsqu’on les froisse… Amusez-vous aussi, ami(e)s !

Usages culinaires

3 graines dans un pot donnent ceci. Habituellement, les fleurs se récoltent d’avril à juin et se consomment crues, en salade, voire en sauce. Les boutons floraux, cueillis fermés, produisent des câpres savoureuses ! Les bulbilles, récoltées toute l’année, se dégustent sur des toasts, des tartines randonneuses et que sais-je encore ? Quant aux feuilles, elles se mangent crues ou cuites, tels des légumes verts.

Ses vertus

Riche en vitamine C et en alliine, qui lui donne cette saveur soufrée, l’ail est dépuratif, antiseptique et vermifuge. A ne pas confondre avec colchique, arum.

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Balthazar dit :

    Veinarde !

    J’aime

  2. Jean-Marie dit :

    Bonsoir Muriel!

    Deux fois que j’ai voulu semer directement de l’ail des ours en pleine terre avec bon terreau, très fin, après les saints de glace : pour climat Boischaut, je n’y parviens pas, belle amie! Sûr que cela à plus de chance cultiver dans un pot et quand tu comptes tes graines bio :-))

    Bises, à demain !!!!

    J’aime

  3. Mirabelle 18200 dit :

    D’accord, de bonnes gelées sur saint-amand et encore cette nuit par exemple, mais quand même, on a eu très beau temps puisque il y a deux semaines, on était presque en short et claquettes, juste avant de renfiler les vêtements d’hiver quittés trop vite. Je veux dire qu’avec les belles journées, je devrais déjà voir dans mon jardin au moins une feuille sortie. Rien,

    J’aime

  4. Saint-Just dit :

    C’est bon si :
    – terrain argileux
    – zone humide
    – à l’ombre.
    Si les conditions sont bonnes, c’est assez envahissant 😉

    J’aime

  5. Didier Raillaut dit :

    Je vais attendre les saints de glace pour mes semis, car trop tard pour des semis à l’intérieur ou alors, je devrais retarder la plantation.

    J’aime

  6. Géraldine Toubet 36 dit :

    Utilisé frais pour moi sur une tartines. Pas en soupe, je trouve dommage de le chauffer (et perdre ses vitamines.

    J’aime

  7. Julien Favre dit :

    Toujours rien non plus, chez nous.

    J’aime

  8. Valérie Daviot dit :

    J’adore l’ail des ours ! Je vois que vous aussi Muriela !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s