L’art de la Taille

Je devrais cesser décrire lors de publications diverses « je n’ai pas eu le temps« . Je ne me suis jamais autant rendu compte qu’à présent du constat que je fais à ce propos. D’autant que le retard n’est plus une constante, je me réorganise au bénéfice d’un tas de choses en tout début de mois : édito, etc. … ce temps qui remis à la physique, existe de lui-même. Car en mai, j’évoquais vouloir vous partager quelques ouvrages-cadeaux reçus. Présentement il est temps d’honorer ma parole !

Ah, l’énergie du temps ! Si seulement je m’en amusais, vécue dans un moment et commencer à maîtriser son aura… de mon point de vue, ce n’est pas réellement couru d’avance. Pourquoi tout cela dans cet article ? Parce qu’en écrivant, cela me fait songer à plusieurs semi-articles dans lesquels je dis développer avant les vacances : patrimoine fromager du Berry (printemps), confitures belles et bien faites (toutefois sans le pas à pas publié en recettes (au début de l’été).

Vos rosiers (I / II), vos arbustes, vos haies sont-ils pour vous un sujet à questionnements quant à leur taille ? Quel est le bon moment ? Pour quelle hauteur au cas par cas ? Je vous partage avec plaisir quelques zooms photos faits de cet intéressant coffret très complet, qui plus est assorti d’un joli sécateur à l’ancienne, en acier et bois. Dans l’article, je vous dis pourquoi j’ai beaucoup aimé parcourir et vous présenter le coffret .

Sommaire

Les outils pour tailler

  • Les arbustes : après le printemps, après l’été
  • Les hortensias et hydrangeas
  • Le buis
  • Les rosiers
  • Les grimpants
  • La haie

Tailler les arbres

Tailler les vivaces et les annuelles

La taille au potager

  • Tailler arbustes et petits fruits
  • Quand tailler ?

Annexes

  • Glossaire
  • Index


La santé d’une plante dépend de beaucoup de choses : la plantation, la terre du jardin, l’exposition, les soins que lui dispense le jardinier sont autant de facteurs importants, selon l’auteur de l’ouvrage. En langage astro, une telle symbiose est ce que j’appelle le  » Trigone + », c’est-à-dire quatre qualités unies pour le meilleur, et à la fois indissociables de l’une à l’autre.

Ensuite, est la taille comme facteur clé, que l’on oublie trop souvent, selon l’auteure. C’est vrai, elle a raison de l’évoquer dans les toutes premières pages et de nous partager ses astuces et autres nombreuses techniques parmi les 95 pages du livret. En fait, nous disposons d’un sécateur qui va donner les formes et l’esthétisme (ou pas) via nos interventions. Autant dire que la tâche à réaliser n’est pas toujours évidente selon les sujets à tailler. N’hésitez pas à partager vos astuces en commentaires 😉


On se sert de la cisaille à haie pour tailler les topiaires, les lavandes, rabatte les vivaces.

L’échenilloir est une sorte de gros sécateur, monté sur un manche télescopique, pour se faufiler entre les branches et saisir le bois.

Aussi appelé ébrancheur, sécateur à deux mains, sécateur à bras, le coupe-branche permet de couper des diamètres importants (supérieur à 5 cm).

La scie à main est le complément idéal du sécateur et de l’ébrancheur, pour couper des branches de 7 – 8 cm de diamètre.

Tailler le Buis

Un ouvrage très illustré, qui permet d’apprendre tous les gestes et les trucs, ainsi que les moments propices pour la taille : selon le groupe de plantes, le but recherché.

L’Art de la Taille
Arbustes, Rosiers, Haies…
Auteure : Catherine Delvaux – Illustrations de Michel Loppé
ISBN 9 78-2-03- 88665-I
19,95 €
Éditions Larousse

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Luc dit :

    Je n’ai pas commencé, pas grand chose ne nous presse quand on habite la campagne d’Issoudun. Nous avons des voisins qui commencent à regarder leurs haies, franchement, ils sont entourés de moutons, car trois autres ont répliqués en le regardant faire.

    J'aime

    1. Muriela dit :

      ils sont entourés de moutons

      Luc, au propre ou au figuré ? 😉

      J'aime

  2. Marion dit :

    Chaque année c’est en octobre que nous taillons nos haies de lauriers à 1 X 50 en hauteur et nous sommes tranquilles pour tout l’hiver.

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Bonjour chère Marion, octobre est en effet la bonne saison d’un nettoyage en profondeur, donc coupe des haies qui ne vont pratiquement plus pousser à présent.

      J'aime

  3. Marco dit :

    Pareille, pas encore touché à notre haie de lauriers 😉
    Merci pur cette idée de livre sur l’art de la taille au jardin.

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Idem ! Pas toucher et de toute façon, vu ce qu’il y a à tailler à la maison, je m’en remets chaque année bien volontiers aux professionnels paysagistes locaux.

      J'aime

  4. Sévrine dit :

    Il me semble très bienfait ce livre de jardinage, je vais voir si je peux me le procurer, merci!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s