Les Petits Producteurs Locaux

Ouverture de discussion autour des
« Marchés – Petits Producteurs locaux »


Avec le retour des beaux jours, on aime flâner, prendre notre temps à parcourir les allées d’un marché, que nous y allions à l’habitude ou pas. J’y vais à l’envie et aujourd’hui je vous propose ce sujet à thème. Il répond à un type de marché que je trouve particulièrement attirant et digne du nom, marché où s’y installent des producteurs locaux : volaillers, maraîchers, fromagers… J’adore !

C’est un rendez-vous qui rencontre toujours un franc succès, à tel point que beaucoup d’entre nous faisons parfois des kilomètres pour déambuler d’un étal à un autre. J’aime ce côté humain que je leur trouve, j’aime partager avec ces gens de la terre, au grand cœur et au labeur incessant. Soutenir les petits producteurs, j’aime, même si j’aurais fait partie des personnes qui ont boudées leurs marchés hebdomadaires depuis le début de la période du confinement. Par crainte d’y croiser des bons amis avec lesquels j’ai tellement l’habitude d’échanger et le danger est si vite arrivé dans le plis des habitudes.

L’été je retrouve à Saint-Août mes amis Indriens, de même qu’à Issoudun où nous sommes souvent le samedi en matinée, ou bien celui de La Châtre, Argenton-sur-Creuse, Éguzon… Mes marchés chouchous parce que parcourus comme une fête de village entre amis soudés par les années partagées en tant que membres de forums.

Vous aimez aussi ?
J’aime lire vos commentaires et écouter vos retours.

16 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bertrand dit :

    Vive les petits producteurs dans le 18 et le 36;)

    On en a marre (beaucoup même) d’acheter fruits et légumes sortis de supermarché et de supérettes. Pour ma part les gens, j’essaie de me fournir bio le plus possible (difficile de faire le tri cependant), mais pour les fruits et légumes, les oeufs, la viande, la farine, le fromage je préfère aller sur le marché de Vierzon et voir avec la production locale, je suis d’accord Muriel 😉

    J'aime

    1. Jérôme dit :

      (difficile de faire le tri cependant)

      Non car si le producteur se dit bio, il doit pouvoir présenter la carte de son entreprise.

      J'aime

  2. Fany dit :

    D’habitude en faisant le marché de Saint/Amand Montrond je sais ce que j’achète, mais depuis la crise sanitaire, comment savoir d’où viennent les produits des très peu de personnes qui étalent malgré cela sur le marché du samedi ?

    J'aime

  3. Doudou du Lac dit :

    Bonjour tout le monde ;-))

    Le Potager Fruité Eguzonnais, qui connaît ? En culture raisonnée, ce maraîcher est à l’entrée d’Eguzon dans l’Indre, il vend ses fruits et légumes du verger qui produit sur 6 000 m² des légumes, des fleurs et des arbres.

    Info pour vente direct : ses tomates, poivrons, courgettes, oignon, échalote l’été.
    En hiver : courges, patissons, potimarrons, carottes, pommes de terre, châtaignes célèbres à Eguzon, etc.

    – L’été, il est à Crozant le mardi et à Eguzon le vendredi (marché de producteurs) à partir de 17 h.
    – Toute l’année, il est présent au marché d’Orsennes le mercredi et au Menoux le vendredi matin.

    Potager Fruité Eguzonnais
    51, rue Jean Jaurès
    36270 Eguzon-Chantôme
    Tél / 02 54 47 48 10

    Ps : Mumu, c’est dès que tu peux ……..

    J'aime

  4. Patindre dit :

    Autre préparation depuis la ferme, c’est Olivier qui s’en occupe et là, c’est pour des asperges qui battent leur plein en cette saison, jusqu’en juin.

    Olivier Martin produit des asperges blanches d’Argenteuil, à Niherne, sur une parcelle d’un hectare. Il dit qu’il faut 3 ans pour produire et que les agriculteurs d’aujourd’hui, s’ils veulent tenir, doivent se diversifier.

    Il fournit les légumes qu’il livre aux légumes de la ferme, avenue des Marins à Châteauroux. A cause des restos fermés, sous confinement, tout est compliqué ! Mais Olivier peut compter sur ses deux salariés et ramassent tous trois tôt le matin : jusqu’à 100 kg ( à 8 € / kg ) par jour, à cueillir et après, ils préparent le asperges pour la vente à la ferme, de 8 h à 12 h. Mesures d’hygiène respectées et clients viennent directement chercher les asperges à la ferme, à La Croix aux Ladres de Niherne. Son téléphone que je vous transmet, c’est 06 76 16 49 77

    J'aime

  5. LAGALOCHE SANCERROISE dit :

    LES PRODUCTEURS EN VONS DU SANCERROIS
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

    Je fais mon retour, amis ! Avec la longue liste qui concerne ma localisation Sancerroise et ses très nombreux et vifs producteurs qui eux aussi s’organises pour l’après confinement. Découvrez-les et surtout, rendez-leur visite un de ces jours ;))

    C’est ce que je cherchais pour l’écrire dans cet article du joli blog de Miam Berry.
    https://avis-vin.lefigaro.fr/plan/producteurs-1130-sancerre

    J'aime

  6. Jaquotte dit :

    Par ces temps de grand confinement qui immobilise les proiducteurs qui tous n’iront pas toujours sur les marchés pour vendre leur produits, moi aussi je les admire. Il faut en être nous, reconnaissants de leur travail comme de celui des agriculteurs qui vendent en direct de leurs fermes et lieux de production des légumes et produits frais.

    Les drives fermiers n’ont jamais été aussi importants que maintenant, le confinement a fait naître de nouvelles logistiques et rapports en matière d’économie, une ressource et recherche plus saine de se nourrir.

    J'aime

  7. Citoyenne 36 dit :

    Bonjour,

    J’ai trouvé un lien intéressant au sujet des marchés de confinement dans le Berry, je l’indique car pas mal d’idée traitées à partir d’une discussion collective comme cet article: https://berry-aucoeurdefrance.com/2020/03/19/les-marches-de-france-le-covid-19/

    J'aime

  8. Basil dit :

    Je suis comme vous à rechercher les producteurs locaux et je veux parler d’Aline Lorilloux qui s’est installée en Boischaut sud et a lancée une campagne de financement qui l’aiderait à créer un élevage de poules pondeuses et de chèvres (ferme en sommeil depuis le départ à la retraite de l’agriculteur en 2007. Cela c’est sur Jeu les Bois mon village.

    Produire des œufs, élevage de poules, lait de chèvres qui sera transformé en totalité dans sa ferme, en fromages et yaourts et une commercialisation en direct. Deux poulaillers vont être installés avant l’arrivée des poules et la chèvrerie qui interviendra cet automne ( 1 quarantaine de chèvres alpines et cou clair du Berry ).

    Franchement je suis pour les produits de la ferme et vous ?

    J'aime

  9. Sury-en-Vaux dit :

    J’aime et en plus vos articles sont jolis. Je vais revenir dans la semaine, merci à vous 😉

    J'aime

  10. Valentine dit :

    j’admire leur détermination à faire face pendant la période, ils continuent mais probablement grande perte pour certains d’entre eux, surtout ceux qui produisent sans spécialités, des monsieurs et madames tout le monde courageux, des petits producteurs comme à Loye/Arnon.

    J'aime

  11. Simon dit :

    J’adore ça, la vente directe chez les producteurs 🐇💕

    J'aime

  12. Bonnin dit :

    Les adaptations ont été bien accueillies par la clientèle et sont régulièrement adaptées en fonction de l’évolution de la situation par rapport aux petits producteurs qui soit livrent, soit étales sur les marchés.

    J'aime

  13. Franconville dit :

    Bonjour,

    Sont quand même assez nombreux les produc locaux restés sur le pont chaque jour depuis mars pour travailler et continuer à nous nourrir en se déplaçant sur les marchés par exemple. C’est nettement plus rassurant que d’aller au supermarché.

    J'aime

  14. Valérie dit :

    Les petits producteurs ( produits locaux et/ou bio ) sont des personnes responsables et vaillantes; la clientèle est fidèle généralement et donc au rendez-vous, avec même de nouveaux clients pour ceux qui préfèrent cela au supermarché 😉

    J'aime

  15. Marc dit :

    Chez les maraîchers et les agriculteurs, le début du printemps est une période très chargée: c’est le moment de faire les semis et plantations. Or le confinement rend l’accès aux champs, à la ferme plus difficile. Alors qu’il y a beaucoup de travail et qu’en plus la demande augmente fortement (dans les magasins, les coopératives, mais aussi en vente directe à la ferme), la main d’œuvre manque ……

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s