Une tradition qui a du bon !

Les crêpes, on en fait toute l’année,
mais encore plus à la Chandeleur.
Ainsi que de délicieux Pancakes !

FRUITS1

La Chandeleur est un moment convivial,
amical et familial chargé d’histoire

Vous commencez à me connaître et vous connaissez mon attachement au patrimoine et aux traditions de ma province mais pas seulement. Vous me l’écrivez de plus en plus nombreux. 

De la Chandeleur à la période de Carnaval, Mardi Gras, revu et corrigé à maintes reprises, est une extraordinaire période pour la symbolique de joie et d’abondance sur le plan « gourmandise ». C’est de fait l’occasion de donner libre cours à notre imagination créative, de partager nos petites recettes savoureuses : le PARTAGE…

Origine

Dans les croyances et traditions, la Chandeleur est directement liée aux notions de lumière, de purification, de fécondité et de prospérité. 

Côté Romain : aux alentours du 15 février, le peuple fêtait le dieu de la fécondité « Lupercus », lors des jours de la fertilité (Luperculia). Le début de la saison des amours chez les oiseaux en était certainement à l’origine. Les croyants parcouraient alors les rues de Rome en agitant des flambeaux.

Côté Celte : l’hiver arrivant à sa fin, le 1er-2 février était la fête « d’Imbolc », ou fête de la purification de l’eau, dans le but de favoriser fertilité et fécondité liées au retour à la vie de la biosphère en fin de période froide.

D’un point de vue catholique : l’Eglise a entreprit dès la fin de l’empire romain un vaste chantier de remplacement des rites païens par des fêtes religieuses. Ainsi, le pape Gélase 1er remplaça au Vè siècle le vieux rite païen des lupercales par une fête religieuse, la fête de la Chandeleur, commémorant la présentation de l’enfant Jésus au temple 40 jours après Noël, jour de sa naissance.

Cette fête devînt par la suite la fête de la purification de la Vierge, en 1372, à Avignon.
On organise alors des processions aux chandelles le jour de la Chandeleur, car dans les églises, les torches sont remplacées par des chandelles bénies que l’on conserve allumées, autant pour signifier la lumière que pour éloigner le malin, les orages ou la mort et espérer que les semailles d’hiver produiront les bonnes moissons de l’été prochain.

Autrefois également :  la coutume voulait que l’on tienne un louis d’or dans le creux de la main qui tenait la poêle, prête à faire valser la savoureuse crêpe. Cette coutume était un gage de prospérité financière et matérielle toute l’année durant. Cette tradition longtemps suivie a eu le mérite d’exister et de nos jours elle se trouve plus ou moins pérennisée, incarnant d’autres « richesses ». 

_________

Aujourd’hui…

Telles les pâtes, les crêpes se marient avec tout et deviennent entrée, plat ou dessert.
Les douceurs sont à l’intérieur, quelque soit la tradition : salées ou sucrées.

PREPARATION2019

De la pâte à la garniture, les crêpes et galettes c’est facile, pour faire de la Chandeleur un partage gourmand. Quelques ustensiles « bonne pâte » comme un saladier, une spatule et cuillère en bois, un robot (ou pas). Et la poêle qui le fait bien…. Retournement réussi !

Continuons…

Farine, lait, œufs puis rhum ou fleur d’oranger… Et la magie est là ! Les crêpes se marient avec tout et deviennent entrée, plat ou dessert. Le rêve simple et gourmand. Profitons-en, garnissons-les avec ce que nous avons de bon dans nos placards… 

CHANDELEURD

Après quelques minutes, la bonne odeur de crêpes qui se répand à la cuisine, humm !!!

Les ingrédients

  • 125 g de farine T 65
  • 300 ml (3 dl) de lait 
  • 3 œufs fermiers
  • 40 g de beurre fondu dans une casserole
  • 20 g de sucre – 1 pincée de sel
  • 1 cuil. à c. de fleur d’oranger ou parfum à votre choix

Préparer la pâte

1. Dans une casserole, faire fondre à feu doux 40 g de beurre.

2. Dans un saladier, mettre les 3 œufs entiers. Ajouter le sucre et le sel. Bien mélanger, jusqu’à obtention d’une crème mousseuse.

3. Dans un autre saladier, mettre la farine. Puis incorporer le mélange œufs-sucre.
Faire un puits et y verser le beurre liquide. Bien mélanger. Ajouter la cuil. c de parfum.

4. Puis verser le lait dans ce mélange et bien délayer la pâte. L’allonger avec un peu de lait si vous la trouvez un peu épaisse. Laisser reposer la pâte.


Cuisson des crêpes

Dans une crêpière ou une poêle, mettre une petite noix de beurre à répartir sur toute la surface. Prélever une 1/2 louche de pâte à bien répartir de touts côtés dans la poêle. Cuire 1 minute environ… et de chaque côté – selon votre habitude : crêpe retournée à la spatule ou bien selon la tradition de faire valser la crêpe.

À vous de vous régaler et bonne chandeleur !

CHANDELEURC

_________


Pancakes

Miam Berry mis en ligne depuis le 1er décembre 2018, c’est de fait sa première tournée de Chandeleur. J’ai testé la préparation proposée « Pancakes – Francine ».
Pas si mal, ma foi ! Alors que la garniture est selon vos goûts et ce que vous avez en attente dans votre placard et réfrigérateur.

PARTIE2

_________

Beignets

BEIGNETS1

CHANDELEUR6

Pâte à beignets

Recette de base :

  • 2 œufs fermiers 
  • 40 g de sucre
  • 160 g de farine 
  • 1 sachet de levure
  • 1 sachet de sucre vanillé / ou gousse de vanille
  • 1 bouchon de fleur d’oranger ou autre)
  • zeste de citron
  • huile (friture) – récipient à friture

1. Dans un saladier, séparer les blancs de jaunes. Ajouter le sucre, le sucre vanillé.
Bien mélanger. Ajouter le zeste d’orange.

2. Dans le saladier des blancs d’œufs, ajouter une pincée de sel. Fouetter les blancs en neige.

3. Ajouter, après l’avoir tamisée la levure, puis pareillement la farine. Ajouter les blancs en neige. Mélanger délicatement. Ajouter la fleur d’oranger (parfum à votre choix).

4 Dans une friteuse en bain d’huile bien chaude, mettre une première cuillère à soupe de pâte. Laisser dorer à votre convenance une face puis l’autre de même. Ceci fait, retirer à l’écumoire et réserver au chaud dans une assiette ou plat tapissé de papier absorbant.

Recommencer, jusqu’à la quantité de beignets que vous souhaitez faire.
Bonne Chandeleur, régalez-vous !!!

Êtes-vous davantage crêpes (ou galettes)…
Pancakes …
Beignets… 

Dites-le avec gourmandise… 

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Provence dit :

    Bonsoir Muriel

    Quand vient la chandeleur en février, chez nous en Provence, il est tradition depuis la fin du XVIIIe siècle de confectionner des navettes délicieuses. Connaissez vous ? Ce sont des biscuits saint père de la douceur provençale à la fleur d’oranger.

    La navette trahit ses origines car, d’après une très ancienne version religieuse connue de mes grands-parents provinciaux aussi, le nom « nave », ou barque, aurait accosté avec les Saintes de Palestine à son bord sur les rives de la ville phocéenne.

    C’est pour cela que les Saintes Maries furent célébrées tous les ans et que le biscuit prenant la forme d’une coque a navire ( navette ) à été créé par Monsieur Laveyrous en 1781.

    Chez nous on partage les navettes le 2 février qui correspond à la culture chrétienne, coutume qui a pour origine la purification de Marie et la présentation de Jésus au temple. Même si la plupart des régions françaises font ce jour là bombance avec les crêpes, pour notre tradition provençale on achète les navettes par douzaine, car elles représentent les douze mois de l’année : biscuits protecteurs de mas provençaux associés aux cierges bénis.

    J’aime beaucoup votre blog et votre façon de le rédiger et l’illustrer. Merci et longue vie.
    Amitiés.

    Aimé par 1 personne

    1. Muriela dit :

      Merci, très intéressant !

      Le passé, en France, est très important. Valoriser les traditions, voire les restaurer lorsqu’elles se sont plus ou moins éloignées, tout comme les porter dans son cœur au détour de témoignages comme le vôtre, fait vraiment du bien. J’aime beaucoup toutes ces régions bien encrées encore dans leurs savoirs, leurs traditions : le Berry biensûr, mais aussi le Pays-Basque où je retourne régulièrement l’été ou à l’automne comme en 2018. Ce sont là de véritables richesses régionales qu’il est important de fidéliser, de porter à connaissance, qui fédèrent également beaucoup.

      Vive nos régions et leurs traditions respectives !

      J'aime

  2. Fabrice 36000 dit :

    👍 Super ton blog!

    Crêpes aussi ce soir Muriela. Au sucre avec du citron et quand elle est cuite CHANTILLY !!

    Aimé par 1 personne

  3. Anatole, ancien au forum. dit :

    Encore une gourmande ! Je croyais que tu m’aurais parlé du Nutella.

    C’est lors de l’une de ces processions qu’est né le traditionnel partage des crêpes chaque 2 février. Afin d’encourager et de récompenser les nombreux pèlerins venus jusqu’à Rome pour fêter la Chandeleur, le pape Gélase 1er leur distribua des crêpes (de crispus, ondulé en latin), appelées « oublies » en ce temps, donnant ainsi naissance à une tradition toujours respectée.

    Dans le monde paysan, le 2 février symbolise également la sortie de l’hiver et le retour au travail agricole. Les chandelles bénies étaient donc conservées par les paysans superstitieux qui les rallumaient dans le but de protéger les futures récoltes. Avec le temps, les crêpes devinrent également un témoignage d’allégeance des fermiers envers leurs seigneurs, qui s’en voyaient offrir chaque année.

    Comme c’est le cas pour bon nombre de fêtes, il règne autour de la Chandeleur une atmosphère de superstition encore présente aujourd’hui. Nombreux sont ceux qui continuent à faire sauter leur première crêpe de la main droite, un Louis d’or dans la main gauche. D’autres encore jetaient cette première crêpe par dessus l’armoire, toujours par superstition. Dans l’Indre nous avons cela Muriel, je n’ose même pas te parler de Cbiau et des autres …..

    Aimé par 1 personne

    1. Muriela dit :

      Quel plaisir aussi, Anatole, de retrouver les bons contacts forumeurs et se remémorer de bons souvenirs aussi qui nous rassemblèrent depuis tant d’années ! N’hésites pas et merci 😉 !

      Il y a ce que nous connaissons de traditions et celles qui se sont peut-être moins propagées, bien que certaines se rejoignent et d’autres se recoupent entre elles. Aujourd’hui ami, le louis d’or s’est substitué…
      C’est un billet de 50 euros, qu’il te faut tenir au creux de ta main, Anatole, celle qui fera valser les crêpes, exactement comme tu les aimes.

      A très bientôt ce printemps et d’ici là…

      J'aime

  4. Hugues dit :

    👍Idée géniale, cette crêpière toute soleil !
    Merci Muriel pour ces bonnes et belles choses que votre Miam Berry partagé 😘🎂🍜🥂🍽

    Aimé par 1 personne

  5. Jean-Marc dit :

    Bonsoir

    Dans quelle poêle ont été cuits les pancakes ?
    Nous n’avons pas encore faits la Chandeleur, prévue samedi.

    J’adore votre blog Muriel, continuez 👍

    Aimé par 1 personne

    1. Muriela dit :

      Dans la poêle à rayures, Jean-Marc. Elle paraît plus grande mais en fait non : 10 cm de diamètre.

      Elles sont neuves, je me les suis procurées toutes deux pour la Chandeleur de cette année, et nettoyées avant le 1er essai.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s