Des médecines douces pour vos fruitiers

En termes de rendez-vous hebdomadaire, abonnée à un magazine que l’on ne présente plus et qui fleure bon le bien-être de nos envies de jardiner et de potager des idées qui font sens et nous ouvre à de nouvelles consciences, à des expérimentations via une kyrielle d’astuces à découvrir. Je vous propose une nouvelle lecture nature. Plutôt que des longs discours, allons tout de suite à l’esssentiel et profitons de ce livre à découvrir au rytme de nos pas ponctués de plaisirs, au sein de nos jardins.

J’ai de fait quelques visuels évocateurs à vous communiquer, pour emmener ce livre ouvert jusqu’à vos envies de le feuilleter : sous votre tonnelle de rosiers généreusement fleuris et embaumants, ou bien un ban à la mi-ombre d’un feuillu… Une mine d’astuces et de conseils que je vous recommande passionnément !

Ce que vous découvrirez :

Avant propos
Introduction

1 – L’eau : une clé pour la réussite de vos traitements
2 – L’argile
3 – La phytothérapie appliquée aux végétaux
4 – L’homéopathie appliquée aux végétaux
5 – Aromathérapie : les vertus des huiles essentielles
6 – Les insecticides végétaux
7 – La biodiversité, une protection irremplaçable
8 – Alternatives et perspectives nouvelles

Conclusion
Annexes

L’ouvrage me plait beaucoucoup ! Il répond tout-à-fait à ce que je pensais d’un tel ouvrage et ce, dès le premier chapitre qui s’ouvre par le contact direct avec son auteur. Lequel propose une invitation à l’approche du sensible qu’il nous décrit ainsi « une approche extrêmement sensible du végétal, avec pour objectif de lui offrir une bonne santé globale et de lui permettre de produire des fruits sains, nourrisants… tout le contraire d’une alimentation morte. »

Aussi, en suggérent à ses lecteurs d’être à l’écoute du végétal et de leurs ressentis, il décrit une apporche qui essentiellement « demande une réceptivité à l’énergie du vivant, un lien fort à l’arbre, peuit-être nouveau pour certains d’entre vous« …

De fait, devrait en découler une approche respectueuse de tourt un chacun qui, autant que faire se peut et se veut ici, et à mon sens, s’épanche sur cette sensibilité à dame Nature et le lienb que nous désirons péréniser en sa favveur, avec elle aussi. C’est aussi pourquoi je me passionne à jardiner en prenant en toute considération les transits Luni-Solaires, tout en restant fidèlement sur la ligne Bio.

Dès l’introduction, l’auteur décrit à quel point il est impossible de se satisfaire d’un « zéro traitement », si nous voulons nous assurer d’avoir des fruitiers en bonne santé et des récoltes correctes.

Au fil des pages, je découvre qu’il est beaucoup question de « Biodynamie » et m’en délecte déjà, c ar cela correspond tout-à-fait à l’oeuvre du Verseau que je suis 😉 mais plus encore, à des raisonnements sensés, notion même de naturalité qui fait partie de mon quotidien pour ses cohérences.

Allons voir du côté des chapitres du livre

Le tout premier coule de source, puisque consacré à l’eau, sans qui toute vie ne serait. « L’eau est la réussite de vos traitements » de même, l’auteur nous met en garde face à des utilisations d’eau en excès de calcaire. Il y évoque notamment les taiterments traditionnels de l’eau du réseau, de la désifection par ultraviolets, d’omose inverse, puis de dynamisation via des traitements innovants.

Le 2° chapitre s’intéresse à l’argile : l’auteur nous cite d’ailleurs le proverbe qui suit « L’argile va là où est le mal ». C’est vrai que nous l’emplyons assez souvent, effet de mode ? Vous me direz dans les commentaires…
Quoi qu’il en soit « elle se montre une alliée pour nos arbres fruitiers. Elle n’est pas toxique pour l’homme et à la fois efficiace et peu coûteuse« .

Au 3° chapitre est évoqué la phytothérapie qui repose entièrement sur les plantes. « Elle prend la forme de tisane (un terme générique qui recouvre différents types de préparations : décoctions, infusions ou thés), d’extraits à l’eau froide ou de purins. Mais les techniques comme l’homéopathie végétale, l’isothérapie, l’aromathérapie, la gemmothérapie, les préparations à base de compost, de litière forestière… en font aussi partie. »


Parmi les plantes que nous utilisons le plus, il y a l’ortie, la consoude, la prêle, la fougère aigle, l’absinthe, l’ail des Ours, le saule blanc, le surrreau, propres à ddiférents apports et soins. Avant de tenir ce livret entre les mains, je ne connaissais que bien peu les vertus du lait et autre petit-lait appliqué au sein d’un potager. N’hésitez pas à nous dire aussi.


Du 4° chapitre, l’auteur nous convie à comprendre mieux le bien fondé de l’homopathie applquée à la nature végétale.

« En 1790, Hahnemann redécouvre en fait le très ancien principe de similitude déjà enseigné par Hippocrate et appliqué par Paracelce, et le mot « homéopathie » réunit deux termes grcs : homoion = semblable et pathos = souffrance.

Les teintures Mères résultent d’un procédé très ancien de conservation des plantes fraîches dans un mélange d’alcool et d’eau. Bien des choses fortes intéressantes à parcourir…


Quant à la Lithothérapie, on la trouve aussi en 4° chapitre. Ceux qui me suivent ailleurs connaissent mes sujets. Astrologiquement parlant, pour mes amis, les soins par les minéraux et gemmes correspondent à la planète Saturne bien aspectée dans un secteur soins (soit en VI, en XII, ou bien encore avec cette même planète en harmonie au Mâ de l’Asc.) Petite explication de ma part. Saturne représente la montagne, la roche, le caillou (ainsi que le plomb : d’où son nom très justifié de « saturnisme ») et la lithotéhrapie est une signature on ne peut plus saturnienne (le Temps et cycle complet / Saturne-Chronos) à l’oeuvre de dame Nature. En asqtrologie médiacale également, le « caillou » est Saturne (mal aspectée généralement).

Plus couramment, la litho est cette méthoque qui s’applique à recourir à des soins par les vertus des pierres, minéraux et soigner par les pierres, le sminéraux et roches dynamisées, en fonction de telle et telle pathologie. Je collectionne et prospecte depuis plusieurs années, mes vitrines sont remplies de jolis minéraux tous aussi beaux les uns que les autres, c’est une véritable passion depuis des Lunes ! Parfois, j’en place (spécifiques) enfouies en terre de certaines plantes du jardin et selon les phases lunaires en exergue. Toujours est-il que la lithothérapie est de plus en plus connue et appliquée à des rééquilibrages de toute nature.

En 5° chapitre l’Aromathérapie

Nombreux sommes nous à connaître et utiliser les huiles essentielles pour leurs vetus inouïes. En tant qu’interventions sur le « terrain », si je puis dire de la sorte, c’est tout un dosage à connaître en termes d’agriculture, de protection des cultures, d’actions menées jusqu’aux soins : pour exemle le soin apporté en constatation d’oïdium, les hules essentielles s’avèrent aussi très ingénieuses.

A décourir les trois autres chapitres restants, l’ouvrage que je vous ai présenté regorge de conseils et d’astuces relatés d’un expert en la mlatière.

Bonne lecture !



Des Médecines Douces Pour vos Fruitiers :

Jean-Luc Petit
Rayon Jardinb Bio
Format : 21 x 15 cm
ISBN 9 782360 986088
159 pages en français
02/2021
22 €

Aux Éditions Terre Vivante – Collection Conseils d’Experts.
Livre éco-conçu

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Junchat P dit :

    Il y fait froid en ce moment dans le centre de la france, nous avons apporté des protections hivernales pour certains fruitiers de notre verger. Je ne sais pas si nous faisons bien mais je crois que nous les relèverons s’i la météo s’améliorait.

    Merci Muriela, ce doit être un beau livre à s’offrire. Bon week end!

    J'aime

  2. Domi dit :

    Merci pour toutes ces infos. Je suis fan aussi des livres de Terre vivante.

    J'aime

  3. Marc Pilaf dit :

    Je vous conseille vivement aussi ce livre!

    J'aime

  4. Régis dit :

    Bonjour Muriel, je viens de découvrir votre blog et je reviendrais lire car je le trouve intéressant et plaisant.

    Pour ma part je connais le livre que vous
    Presentez. Jean-Luc Petit est auteur de plusieurs livres, don un autre que j’ai lu aussi
    Et traitant de taille douce des fruitiers, de permaculture. Je trouve dans ses explications des idées très intéressantes.

    Encore merci,
    Amitié!

    J'aime

  5. Hugues dit :

    Merci Muriela, j’ai envie de l’acheter maintenant !! 🙂

    J'aime

  6. Javotte dit :

    Les anciens était plus respectueux des cycles lunaires et on trouve de nombreux ouvrages qui recommandent de tenir compte des phases de la lune pour des greffes par exemples.

    Je suis partisan d’une agriculture raisonnée, j’ai de nombreuses discutions
    avec des amis agriculteurs. Merci pour ces conseils de lecture, Muriel

    J'aime

  7. Myiam dit :

    Bonjour Muriel,
    Nous espérons que tu es bien rentrée car nous avons hâte de te retrouver dans le Berry. Comme nous le te disions, nous avons commendé ce livre car nous avons remodelé à l’automùe dernier le potager et nous avons prévu pour et automne une parcelle de verger de taille moyenne en poirier, pommier, pruniers jaune. Ce livre, nous l’avons reçu cette semaine, il est top, tout ce qu’il nous fallait car nous débutons.

    On se tient au courant pour cette semaine, bisous de nous deux!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s