Jardin de Mai : fait ce qu’il te plait !

Tout d’abord, un Bon 1er mai !!
Pour  souhaiter bonheur et chance à tous mes amis… 

Je ne pouvais pas laisser passer la journée sans vous souhaité cet exceptionnel 1er Mai confiné.
Même si nous trouverons au muguet 2020 un parfum différent, comme jamais il n’en a connu par le passé.

J’espère que ce mois d’avril n’aura pas été trop difficile pour vous, que vos proches et vous-mêmes allez bien, que vous prenez bien soin de vous et des autres. C’est vraiment un face à face avec nous-même obligatoire, qu’il faut considérer avec la plus grandes des bienveillance, tout en ne perdant pas l’espoir.

Cultivons de bonnes pensées, l’idée d’être des gens bien, mettant leur espoir en un futur meilleur.

En matinée : 1er mai 2020

Pas de bleu sur cette journée et donc sur les clichés. Mais nous nous apprêtons au déconfinement du « petit-à-petit », alors que nos jardins, sans exagérer, ont au moins trois bonnes longueurs d’avance depuis les si belles journées ensoleillées et chaudes d’avril conclu.

Les Saints de Glace passés…

Tout jardinier à la hâte de ne pas se modérer dans ses travaux, parce que les Saints de Glace sont encore à venir, au moment où j’écris ces quelques lignes. Et vous, vous y croyez, où faites-vous sans ?

Perso, j’acte la prudence à ce propos, c’est pourquoi je me suis contentée (comme repère) de laissé dans l’attente une seconde série 3 pots vides qui font face à ceux de gauche sur l’entrée du potager. Ci contre : menthe cultivée ainsi (pour ne pas en retrouver partout au potager…

2 nouvelles au potager 2020 : les Caseilles ( depuis le 7 mai)

1° pied planté
Second planté

2° série de semis : 08/05

&

10 mai

Sur 6 Tournesols semés, j’ai pu en sauver 3 – Ils sont à présent repiqués puis placer sous des cônes que je relève le matin et replace en fin d’après-midi pour les protéger davantage.
Depuis hier ils sont aussi tuteurés.

Au 12 mai

Cela se passe bien pour les courgettes :
semées, repiquées & replantées..

Malgré les orages derniers sur le Saint-Amandois, je les vois profiter de jour en jour.
Après les avoir mises en place au potager, elles ont été paillées dans la foulée.

D’un mois à l’autre, développent des Œillets d’Inde, à partir des semis que je fis en avril.
Cela vaut vraiment le coup d’en semer lorsqu’on connaît le coût d’un plant, alors qu’il en faut une assez bonne quantité pour l’entre-pieds des tomates, ou mettre en bordures de planches potagères, potées, jardinières etc. …

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Poète du Cher dit :

    Merci Muriel, pour ce brin de muguet à la senteur exquise … et la petite pensée de bonheur pour celles et ceux qui te lisent. Il reste encore du partage et de la générosité dans ce monde confiné encore jusqu’à …

    Moi je n’ai pas de muguet, mais je te souhaite beaucoup de bonheur et je t’embrasse !

    J'aime

  2. Cybelle dit :

    Oh c’est déjà joli !
    Ce rosier, c’est le grand huit ?

    J'aime

  3. Sophiane dit :

    C’est cool ! Nous te souhaitons beaucoup de bonheur Muriel, gros bis de notre part !

    J'aime

  4. Marie-Christine Troubat dit :

    Bonsoir Muriel, vos partages sont comme des jolis voyages délicieux, j’adore!

    J'aime

  5. Marisol dit :

    Mes tomates, poivrons, aubergines attendent dans leurs godets, je pense les mettre en place la semaine prochaine.
    Très accueillante cette pergola naturelle et les jolis rosiers couleur de passion.

    Bonne continuation à vous aussi Muriel,

    J'aime

  6. Calcédoine 18 dit :

    j’avais, il y a 2 semaines fait un test, j’avais mis quelques petits pieds de tomates dehors, et j’avais fait ce coup de l’ortie… mais je ne savais pas que les racines ne peuvent pas les toucher!!! ça doit expliquer le non développement de ces plantes!!! 😱 Que pourrais-je faire? les re-repiquer?

    J'aime

    1. Ludmila dit :

      franchement on ne met pas d’ortie et nos plants tomates repiqués sont forts et presque pas de maladie ni pucerons. Alors est-ce une mode de se jeter sur les orties à décortiquer côté des feuilles qui seront enfouies ?

      Encore quelques heures prolongées du confinement puis tous aux jardins!

      J'aime

  7. Muriela dit :

    Bonjour à toutes et tous,

    Les tomates pourraient faire l’objet d’un article dédié, beaucoup à en dire 😉

    L’ortie est bien pour donner un coup de fouet à la plantation, mais il y a toutefois une prudence à observer et j’explique comment je procède.

    Après les Saints de Glace 2007, je faisais l’erreur d’enterrer au niveau des pieds de tomates des feuilles d’ ortie non traitées (eh oui, ça aussi il faut le comprendre), mais ainsi, je fis vite pour constat que l’apport finissait non seulement par pourrir le fond, ne pouvait se solder que par la maladie des pieds de tomates que je voyais péricliter à vue d’œil et je compris alors l’erreur commise. A partir de 2008, je procède toujours de la même façon en ne déroge en rien de celle-ci…

    Il y a une semaine, j’ai commencée par bien désherber à l’emplacement des tomates, j’ai enrichi le sol avec le compost du jardin, j’ai drainé, puis un bon fertilisant biologique (3 fumiers + algues marines) et le potager est exposé Sud-Ouest.

    Ensuite, au cordeau, j’ai fiché les piquets de tomates à deux emplacements différents du potager : 16 variétés cette année, pour récolter tout l’été (je projette de réaliser quelques bocaux – pots de confiture, puis quelques plats cuisinés supportent la congel. et sauces aux aromatiques fraîches).

    Ce petit monde est mis en attente dans la serre jusqu’à ce que les gros orages St-Amandois s’espacent. J’ai choisi :

    * Roma
    * Rose de Berne
    * Andine Cornue
    * Cornue des Andes
    * Saint-Pierre
    * Fournaise
    * Corazon
    * Green
    * Jaune
    * Orange
    * Bali F1
    * Marmande
    * Noire de Crimée
    * Cocktail Clémentine
    * Joyau D’oxaca
    * Virgilio

    D’une année à l’autre, je tiens compte des variétés qui fonctionnent bien pour ce jardin et je réitère l’année suivante, pour ne conserver que les variétés les plus costaudes et très résistantes aux maladies.

    Je creuse un sillon d’une quinzaine de profondeur à ras les piquets et sur toute une lignée. Je place chaque plant couché (comme pour la clématite) qui au préalable a été effeuillé de ses rames de base, ceci pour ne conserver qu’une tige principale et forte à la plantation. Je mélange 1/2 de terre de jardin avec 1/2 de fertilisant, puis je rabat en terre quelques tiges de la partie la plus haute pour les faire se ramifier. Je recouvre une seconde fois avec le substrat préparé. C’est seulement à ce niveau que je fais intervenir l’ortie hachée pour qu’elle ne soit pas en contact direct avec les racines, pour qu’elle ne pourrisse pas non plus dans les trous de plantation qui mettrait alors en péril (maladie). Une fois les orties ciselées réparties, je recouvre une dernière fois avec le mélange fertilisant. puis je paille les plants et j’arrose dessus pour maintenir celui-ci : 8 pieds sont installés avec goutte-à-goutte bouteilles.

    Et vous, comment procédez-vous pour les tomates ?
    N’hésitez pas à ouvrir les commentaires…

    J'aime

  8. Géralde dit :

    Avec ce temps, rien pour moi.

    J'aime

  9. Claire Orcenaise dit :

    Coucou Muriel !

    On vient de mettre une dizaine de pieds de tomates ce matin. On a voulu attendre un peu cette année et puis à cause des orages à Orcenais. Je commence à préparer mes idées pour les tomates, tu me diras ce que tu penses de mon choix amie délicieuse 😉

    Direction juin bientôt,
    Bises de nous en t’attendant …

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s