Au cœur du cellier

Le week-end dernier, je suis retournée à Noirlac humer l’ambiance de ce marché d’automne au cœur du cellier des moines de l’abbaye, comme je le fis en novembre de l’année précédente. De l’histoire, ce sont de nombreux monastères qui arrivent en Boischaut pour y présenter une gamme de produits fabriqués au sein de leurs communautés monastiques.

À Noirlac, le rendez-vous annuel est pris :
– les samedis 10 et dimanche 11 Novembre
– de 10h à 18h30.

Samedi 10 novembre

J’appel un ami…
Non, non, ce n’est pas cette émission télévisée que vous connaissez sûrement !
Nous avons un café partagé sur le marché et peu de temps après notre arrivée, nous sommes rejoints en terrasse par d’autres bons amis, attablés pour partager un bon moment. Il est midi et chacun se disperse. Comme la matinée aura passée vite pour tous !

INTROSur le chemin du retour, je fis une halte à Noirlac.
En fait, j’y retournais aussi le lendemain.
Où que j’aille, j’adore aller humer l’air du temps et relever les ambiances et humeurs au marché. Et puis créer du lien très naturel et spontané, c’est ce que j’aime.

 

 

 

ARRÊTS SUR IMAGE

NOIRLAC2

 

NOIRLAC3

 

NOIRLAC9

 

NOIRLAC5

 

NOIRLAC7

 

NOIRLAC8

 

NOIRLAC10
Le coffret renfermant la bouteille, s’ouvre en retirant l’étiquette verte qui ceinture.


Ce n’est pas la grande surprise, mais j’ai aimée passer devant la Chartreuse, en pensant à ce qu’il nous reste de l’an dernier. Elle provient d’un monastère de religieuses fondé le 10 février 1204 : la 41ème maison de l’ordre des Chartreux. 

Les chartreux avaient planté de la vigne sur les coteaux qui dominent le monastère, dès le XIIIe siècle. Abandonné après leur départ en 1901, le vignoble disparaît. Ce n’est qu’à partir de 1977 que les premières vignes sont plantées. Aujourd’hui, avec près de 17 hectares, le domaine des chartreux est quasiment reconstitué. Les vins de la Chartreuse, Côte du Rhône, Côte du Rhône Village sont autant de palettes de couleurs, de saveurs ou de réunions. 

L’ensemble des activités touristiques, viticoles et culturelles se gèrent ici. Le monastère est ouvert à la visite tous les jours : du 1er avril au 30 septembre et en week-end hors saisons. CHARTREUSE DE VALBONNE – 30130 Saint-Paulet de Caisson.

http://www.charteusedevalbonne.com

 

NOIRLAC11

Lorsque l’Hydromel, tellement près du breuvage des dieux, s’invite pour s’offrir d’autres NOIRLAC12
voûtes monastiques.


Savoureuse symbolique

Issue de l’un de mes livres ésotériques.

Ce vin divin, composé d’eau et de miel est ancestral et réservé aux sages, aux vertueux. En tant que boisson d’immortalité, elle récompensait ceux qui réussissaient à passer patte blanche devant le gardien du seuil. C’est l’état de beauté morale où l’âme atteint un degré de subtilité pour jouir ici bas de grand bonheur avec l’Invisible lumineux.
En fait, la boisson donne une sensation d’être sublimement illuminé par des joies concrètes prenant source dans l’au-delà.


Et vous, avez-vous déjà visité la magnifique abbaye cistercienne ?

Vous a-t-elle,  à vous aussi, donné envie d’y aller pour son marché d’automne ?

Revoir 2017

 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Marc Ferroni dit :

    Bonsoir Muriel,

    Je viens de vous lire sur Facebook, super, vous êtes de retour. Je vous ai lu plusieurs fois pour Vallemagne. Avez vous vu la vidéo qui est passé au patrimoine des racines et des ailes ?

    Il existe 2 origines sur l’absinthe. Une recette qui aurait été inventée par les moines de l’Abbaye de Saint Benoît à Montbenoit. Les moines auraient transmis à un docteur. La recette serait ensuite partie ailleurs.

    La deuxième origine est une femme qui q vécu en suisse et qui élaborant des remèdes avec des plantes et dont cet élixir d’absinthe, 2 e tiers du XVIII.

    Je vous contact par mail, à bientôt
    Amities

    Aimé par 1 personne

  2. Muriela dit :

    Bonsoir Marc,

    Alors oui, bien heureuse de retrouver le Berry après un merveilleux week-end de Pâques doux et gourmand, avec des personnes qui me sont chères.

    J’avais en effet regardé l’émission, très intéressante au demeurant. Il reste quand même ce secret qui, s’il ne peut être dévoilé, nous laisse plus ou moins sur notre faim. Depuis les deux fois à Noirlac, ayant ramenée la dive petite bouteille, c’est vrai que de temps à autres je vais sur la page de l’abbaye de Vallemagne pour échanger.

    Par rapport à l’émission diffusée, la Chartreuse verte du frère jean-Jacques ne m’a pas laissée indifférente. Elle tombait même très bien, car on se rend mieux compte des préceptes de réalisation jusqu’à l’acheminement. A ce stade, la distillerie devient un art, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais quelle bonne idée de sujet de filmer dans cette sorte de laboratoire à Chartreuse !
    En tout cas, c’est un savoir-faire qui se communique depuis très longtemps, la tradition de Chartreuse semble avoir le vent en poupe depuis quelques années. Ce n’est pas industriel, mais bel et bien fait dans la vallée par une communauté monastique qui sait garder le secret et notamment, quant à la durée de vieillissement de la liqueur.

    Amitiés

    J'aime

  3. Pardo Clément dit :

    Bonjour Muriel,

    C’est bien à vous que je m’adresse et pas à l’abbaye de Noirlac car cette très belle idée de reportage ( 2 ) très bel article-photos, vos visiteurs l’ouvrent sur Miam Berry.se trouve sur votre blog.

    En prévision de votre prochaine visite, pourriez-vous pour nous, vous renseigner de si l’abbaye de Fontgombault de l’Indre y sera ?
    D’avance merci pour une réponse.

    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s