Balade en Berry

Cheminez à vélo dans la campagne du Berry pour un vrai plaisir ! Cette agréable balade que je vous propose, au départ de St-Amand-Montrond, vous conduira au cœur des paysages du Grand Meaulnes, les villages à traversés, les champs et bocages qui suivent ici et là, vous feront passer par toute une gamme d’émotions, et qui sait, de souvenirs.

Après la sortie de St-Amand, on met les roues en direction d’une jolie petite montée vers le Canal de Berry. Non loin de la passerelle (1ère photo de la compo), on descend des vélos pour mettre pied à terre et se retourner vers la Pyramide de la Cité de l’or qui chapeaute et se détache légèrement de la campagne environnante. Profitez de ce petit moment pur observer l’environnement immédiat du canal. Nous y reviendrons.

Itinéraire d’un Pique-nique
pour randonneurs gâtés

Reprenons nos vélos pour traverser le village gallo-romain à Drevant, pour joindre cette fois le pont du Cher.

Drevant, l’origine du nom provient de la racine celte der Ven, ce qui signifie « chêne » ou « pierre abondante », de bonne qualité ».

L’insolite est depuis la façade de la petite église. Découvrez si vous ne connaissez pas !

La petite cité de caractère construite sur le côté droit de la rive et ce que nous reconnaissons aujourd’hui du village gallo-romain de Drevant nous le confirme. De son époque subsistent notamment monuments et habitations dont certains sont les vestiges que nous admirons encore aujourd’hui, village qui serait né du commerce très répandu depuis les rives du Cher, la tribu misait sur le port. N’hésitez pas à ouvrir un commentaire pour partager votre avis.

Désormais, la commune possède de magnifiques vestiges au pied du Canal

Il ne faut pas considérer la Gaule comme une nation au sens moderne du terme. Car dans les derniers siècles avant notre ère, en Berry et ailleurs, ce rameau celte qui s’est installé, s’est constitué de nombreuses tribus indépendantes. Elles n’ont en commun que la langue, la culture, la religion. Elles savent aussi commercer, construire des cités et des routes. Ce fût, bien sûr, la conquête des territoires, des villages, des bords de rives (plus au Nord). Puis des cités qui conservèrent leur nom gallo-romain jusqu’au IVe siècle.

La continuité entre Drevant et Ainay-le-Viel
se fait est intense

Drevant dépassé de quelques minutes, dans notre dos, on roule vers Ainay-le-Vieil. Au printemps c’est très agréable d’y traversant paysages, communes et croix de chemin fichée de jaune, comme ci-dessus.

Puis, arrivée sur Ainay-le-Vieil

Vous longez par la droite la jolie forteresse : l’une des plus belles forteresses classées en Berry.

L’accès à la forteresse se fait d’abord par la cour puis, passant la poterne, nous entrons au plus intime de ce remarquable bâti placé sur la Route Historique Jacques Cœur. Même s’il n’est pas situé parmi les châteaux du Val de Loire stricto sensu, le château d’Ainay est l’un des incontournables en Berry. Passez la poterne puis la cour intérieure, pour faire face à la jolie tour d’escalier dans l’esprit gothique, que je n’ai pas photographiée. C’est d’ici que vous y admirerez le monument, notamment son enceinte crénelée se reflétant dans les douves en eau. Faites tout le tour par les allées aménagées du parc et poursuivez votre visite par l’intérieur du château, pour ne pas regretter ce parcours touristique en vue.

L’église

Plus loin encore, vous pédalez jusqu’à la commune  de La Perche et vous croisez une chapelle  bénédictine et même, vous aurez d’ailleurs à la contourner pour rattraper le bourg de Buhard.

Chapelle de La Perche – XIIIe siècle

Une commune fondée par une charte d’Ebbes VI de Charenton. Elle dépendait de bénédictines de Bussières, dans le département de l’Allier. C’est vrai que nous ne sommes pas loin d’Urçay. Cette église est de style gothique, d’ailleurs assez rare dans la région pour l’époque.

Je ne me suis pas arrêtée plus de 20 minutes, ayant quelques kilomètres encore,  mais je ne voulais pas repartir sans l’avoir visitée. Ce que j’en ai vu, un chevet polygonal et une travée voûtée sur des nervures qui reposent sur des colonnettes simples et qui montent dans les angles, de hautes fenêtres à lancettes.

De l’intérieur, des chapiteaux qui ont des crosses, c’est-à-dire des bourgeons à tiges nervées qui s’épanouissent à l’extrémité, en une boule formée de 3 feuilles et 5 lobes. Les tailloirs que je découvrais sont polygonaux. Mais le plus intéressant, c’est la porte romane simple et sobre, qui tranche vraiment avec l’ensemble. J’ai fait une courte vidéo pour le son des cloches et les stries que je découvrais. Surprise ! Enfin non.. 

Prenez la route pittoresque
conduisant à Buhar

Au menu de cette jolie promenade, le pique-nique tiré du panier ! Avant de continuer jusqu’à la Maison-École du Grand Meaulnes située à Épineuil-le-Fleuriel. Visitez 👀

Et c’est reparti pour plus loin et cette fois pour la pause, il est plus de midi qui sonnait à La Perche.

La randonnée se termine à quelques minutes d’ici, par une suite jusqu’à Épineuil.
La randonnée est également publiée sur mon site, avec davantage de photos.

Vous avez réalisé la rando que j’ai publiée ?
N’hésitez pas et partagez ici – ou par mail – votre retour d’expérience


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s