Les pâtés berrichons

En Berry on les appelle « Pâté de Pâques », « Citrouillat », « Poirat »…

Dans le département de l’Indre, un pâté traditionnellement consommé à Pâques, reste aujourd’hui une bonne partie de l’année sur les étals des charcutiers, sous le nom de « pâté berrichon ». Mangé aussi parfois les jours de foires et d’assemblées, le Pâté de Pâques est constitué d’un hachis de viande de porc mêlé de moitiés d’œufs durs assaisonné.

D’autres pâtés se consomment en Berry : celui aux pommes-de-terre, appelés parfois truffiats, le citrouillat (pâté à la citrouille), les poumats (chaussons aux pommes ou bien les poirats (aux poires). Mangés avec les la crème poivrée, le poirat reste une consommation issue d’une ancienne tradition : George Sand y faisait déjà référence dans son roman « Le Meunier d’Angibault ».

Le pâté aux pommes-de-terre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s