©Bacchus en Berry

Tandis qu’Apollon s’affairait à une couronne de fleurs d’immortelles, Bacchus divin parcourait l’oeunotourisme depuis les terres à vignobles du Berry. Lequel, par bonheur, bien ancré dans ses terroirs, du Cher à l’Indre. Accompagnez vos repas, faites les accors mets & vins issus des terres vigneronnes entre le 18 & 36. Ne manquez pas de découvrir cela au gré de la Route des vignobles en cœur de France.



Une escapade que depuis Miam-Berry je vous propose, véritable jardin de vignes qui vous permettra de connaître les caves et leurs cinq appellations d’origine contrôlée : Sancerre, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, coteaux du Giennois, auxquels s’ajoute le vignoble de Châteaumeillant.

Une route touristique pour découvrir ces vignobles et vins qui forgent l’identité de nos belles contrées viticoles, du Sud au Nord en Berry. Si vous vous y êtes comme moi fidèle, d’ores et déjà ce petit espace pourrait bien vous emmener loin, d’un article à un autre. Cette notion d’équilibre, nous la retrouvons dans l’heureuse composition du sol haut-berrichon du Sancerrois et ses vignobles accrochés aux flans des coteaux, eux-mêmes au pied de la Loire et ses méandres ardents, et les contrées suivantes, pareillement.

En lisant les Riches Heures du duc de Berry, qu’apprenons-nous de la grande activité de la vigne qui occupait bien du monde au Moyen Age ? Pour ma part, je crois que si le vin, boisson populaire, n’avait pas été aussi bien adopté par les mondes de l’aristocratie, laïque et ecclésiastique, où en serait le  » vin  » plus précisément ? En nous remettant à l’histoire des Francs pour ouvrir un sujet, par exemple en rappelant l’histoire écrite plus particulièrement par Grégoire de Tours (fin du VI), elle montre que des élites, des mérovingiennes surtout, adoptèrent rapidement, pour un amour du vin. C’est en effet un sujet que nous pourrions servir à bonne température.

Les religieux qui descendaient souvent de grandes familles sénatoriales et gallo-romaines, pouvaient posséder de vastes domaines fonciers dans lesquels, des vignes, cela va de soi. Par exemple, lors de la possession des monastères, les religieux faisaient vraiment une large place à la vigne.

Aussi, je trouve bon de préciser que l’uniformisation du goût des élites en la matière, était acquise sous les Carolingiens, cela au IX siècle. Charlemagne lui-même sacrifia à cet engouement, lorsqu’il réforma les noms du calendrier, il fit d’octobre le windumemanoth ou mois des vendanges, anticipant ainsi sur le « vendémiaire » des révolutionnaires. Cette demande stimula le développement d’un vignoble adapté aux données économiques de l’époque. Chaque grande zone de consommation cherchait à assurer son ravitaillement, sans renoncer à la possibilité de commercialiser les surplus dans les bonnes années.

L’implantation de la vigne près de l’élément « Eau »

L’eau, au Moyen-Age, se révélait aussi être le principal vecteur de la vigne et de l’artisanat, on en tenait compte. De ce fait, Belleville-sur-Loire disposée face à Sancerre faut extra pour l’implantation de la vigne. A cette époque, on parle davantage de « vigne » que de vignoble. Il fallait bien que la vigne ait un peu les pieds dans l’eau. Au Moyen-Age, ils savaient tirer parti de tout. Du côté de Reuilly, Quincy, Brinay, Valençay, comment le terroir était-il arrosé, si je puis le dire ainsi ? Malgré qu’il soit devenu plus tard vignoble d’excellence, ancré dans sa longue tradition du vin, le vignoble de Sancerre n’était probablement pas encore né. Du côté de Reuilly, Quincy, Brinay, Valençay, comment le terroir était-il arrosé, si je puis le dire ainsi ?

Qu’est-ce que les vignobles du Moyen-Age donnaient
comme rites chrétiens, quand il y en avaient ?


Cela donnait sûrement des cérémonies liées au breuvage « sacré ». D’ailleurs, non seulement le vin a était porté à la boisson miracle des médecins « un verre par jour éloigne du médecin« , mais surtout, c’est dans la Bible qu’il se lit une véritable religion du vin, tels que « Je suis la Vigne » dans le Nouveau Testament. Cela fait figurer le moment où le Christ devient la colère de Dieu, en devenant lui-même à la fois le Roi des Nations et la grappe de raisin foulée dans le pressoir par les vendangeurs. Je renvois à un visuel très significatif à ce propos, il se trouve sur le chevet de la Romane de Thaumiers. Le forum montre d’ailleurs cette illustration historiée (section des chapiteaux). Et puis, dans la section « vitraux », nous y trouvons une description de l’ivresse de Noé. Que nous dit par exemple celle-ci… ?

C’était lors de sa première ivresse. La Bible n’ignore pas le vin, mais condamne les dérèglements qui lui sont associés. De fait, Noé fut le premier à en faire l’expérience et cela, par le chapitre IX de la Genèse. Laquelle raconte de quelle façon le patriarche, au lendemain du Déluge « commença à cultiver la terre et planta une vigne : et ayant du vin, il s’enivra et paru nu dans sa tente. Cham le trouvant dans cette impudique tenue, le dit à ses frères« . Mais Sem et Japhet, rentrèrent, eux, à reculons dans la tente, et recouvrirent d’un manteau la nudité de leur père. Noé, à son réveil, maudit Canaan, le fils de Cham, et le condamna à la condition d’esclave. Aussi, dans les Noces de Canaa, le vin, aussi y coulait miraculeusement. En Berry, on trouve la Cène des Noces à Brinay.




Articles-découverte

  • Itinérance
  • Patrimoine paysager
  • Concert pour sécateurs
  • À la table de Bacchus
  • En visites !
  • Sondage

Des articles publiés sur Miam-Berry courant 2021.
En attendant, je vous propose d’ouvrir cette page.
Merci 😉 pour vos nombreuses connexions.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

11 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ginette et yvan dit :

    Bonsoir Muriel

    Nous sommes de Saint Amand aussi et avec mon compagnon nous allons cette année aller à la 73 eme foire aux vins. Valençay est a l’honneur à cette foire et comme je suis connectée à Miam Berry, je profite pour vous demander si nous allons avoir le plaisir de vous y rencontrer ?

    Merci Muriel votre blog est franchement super 👍⚘👏
    Nos amitiés

    J'aime

    1. Muriela dit :

      Bonsoir Ginette,

      je profite pour vous demander si nous allons avoir le plaisir de vous y rencontrer ?

      S’aurait été avec plaisir ! Je m’absente pour quelques jours, hors du Berry. En effet, le vignoble de Valençay sera mis à l’honneur durant la foire que je vous souhaite d’ores et déjà extra.

      Merci pour votre sympathie, à bientôt.
      Amitié de Muriel 😉

      J'aime

  2. Jean-Marie dit :

    Bonsoir tous,

    Aux infos, il était question aujourd’hui d’une possible baisse des vins de la cuvée 2020, vu le malaise covid. Les vendanges sont en avance à cause de la canicule et sûrement une grande répercussion pour les petits producteurs.

    J'aime

  3. Gargilesse 36 dit :

    Avec les chutes de température de 30 °C dans certaines régions, les viticulteurs en sont obligés d’arroser par aspersions aléatoires les vignes. Je suppose que c’est le cas pour Sancerre, Quincy et Reuilly, ou Valençay ?

    J'aime

    1. Gillou de Cuzion dit :

      Bonsoir Gargilesse, tous !

      Je suis justement dans l’Indre et j’en sais et vois quelques-uns d’entre eux plus près du feur que de l’eau, leur seul gage en ce moment, d’avoir à lutter conte le gel. Comme vous le savez, la natur est biena vancée dans les vignobles, par le temps magnifique de fin mars. Lorsque les bougeons seront 100 % éclater; aïe, aïe et on en est là ce 7 avril ….

      J'aime

  4. Muriela dit :

    Bonsoir les ami(e)s,

    Comme il est agréable C’est toujours de vous lire,fidèles amis et frères d’âmes issus du Berry aussi, ou fidèles lecteurs et lectrices 😉 Cela nous rappelle à nos bons souvenirs copinautes et autres forumeurs depuis l’Indre et le Cher, n’est-ce pas Gillou ?

    Oui, nos vignerons, viticulteurs se trouvent dans un véritable désarroi, malheureusement, car je ne pense pas que même si te temps est sec et qu’il y a des écarts de -4 aux petites matinales qui arrivent à des « 14 » en après-midi, semble sommes toutes insuffisant. Sans vouloir jouer les Cassandre, m’épencher, voire même me pencher d’une analyse empirique, serait probablement prématuré. Q’en pensez-vous ? Pourtant, ils font face à une sérieuse difficulté, nous sommes bien d’accord.

    De mes nombreux retours dans l’Indre ces deux dernières années, j’entretiens de très bons contacts ave quelques producteurs vaillants et sommes en mesure de comprendre, je comprends aussi tout-à-fait le pessimisme qui peut être le leur à cette période.

    J'aime

  5. Jacques F dit :

    A Reuilly par exemple, il y un viticulteur qui a allumé je ne sais combien de bougies pour contrecarrer les alléas de gelées annoncées depuis le début de la semaine.

    J'aime

  6. Pays vignes dit :

    Bonjour Muriel,

    Je vois passer ton article sur Facebook, mais tu sais, ton positivisme a cependant filté que les vignes de Valençay enregistent 50 % de perte des parcelles de vignes du viticulteur Jourdain qui est à Lye.
    Sur les pieds du gamay et du chardonay, c’est élat de bourgeons et gelées. On annonce des pluies répétitives ce week-end, comment cela va pouvoir se tourner par la suite, j’en sais rien ……. car à ce que ej lis ce matin de mon journal papier, ce sont des dégats jamasi vus depuis 1994. A Reuilly c’est même descendu jusqu’à -6°C à certains endroits. Comme tu écris, ils sont astucieux, oui sans doute, mais jusqu’où peuvent-ils l’être, c’est la cata!

    Bonne journée tout le monde!

    J'aime

  7. Sylvain dit :

    Profiter d’un week-end d’automne pour aller faire 2 ou 3 caves à la suite !

    J'aime

  8. Le Sancerrois ;-) dit :

    Cela va être fait, peut-être pas aujourd’hui. En attendant, tu aurais pu nous faire rêver davantage sur le Sancerrois ! Le Sancerrois et le Pays-fort, encore des destinations que je connais bien quant aux paysages, le patrimoine du Berry. Nous avons faits cet été des randonnées. Parcourez à votre tour ! C’est juste sublime de faire concorder là-bas, loisirs et découvertes.

    J'aime

  9. Cbiau, l'bon berrichon dit :

    LE SERMON DE SAINT RAISIN
    En bon François

     » Prenons exemple Jésus-Christ
    Du premier miracle qu’il fit :

    Ce fut qu’il mua l’eau en vin
    Aux noces de l’Architriclin.

    Si l’eau eut été aussi bonne,
    Boire en eu fait toute personne ;

    Mais pour ce qu’un vin valait mieux,
    Fist d’eau vin le très doux Dieux  »

    Eustache Deschamps
    XIV° s
    _________________
    Si dans les plis d’ma limousine
    j »vous appourt’un peu d’bounne humeur,
    j’voudrais qu’vous sentiez qu’dans mon coeur
    j’vous ai am’né aussi du Berry … la douceur !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s